Le marché informatique reste sous pression en 2006

La Coface, la Compagnie française d'assurance pour le commerce extérieur, a présenté hier son palmarès des secteurs économiques à risques. L'assureur-crédit, qui s'appuie sur les données recueillies auprès de 44 millions d'entreprises réparties dans 93 pays, y classe l'informatique en quatrième position en 2006, après l'habillement, le transport aérien et l'industrie textile. Les fabricants d'ordinateurs resteront confrontés à la guerre des prix, les obligeant à se diversifier et à étendre leur présence géographique. Par ailleurs, la baisse de leurs marges constatée l'an passé se poursuivra en 2006, avec des répercussions sur leurs sous-traitants. En revanche, les concepteurs de logiciels et les prestataires de services retrouvent depuis 2005 une certaine maîtrise de leurs prix, compte tenu du haut niveau de la demande actuel. Les marchés émergents, notamment ceux d'Asie et d'Amérique du Sud, qui représentaient 36 % du marché des PC il y a un an, sont de loin les plus actifs, avec des croissances qui pourront cette année dépasser les 30 %. L'Europe devrait connaître, elle, une augmentation d'environ 13 % de ses ventes. Néanmoins, la Coface s'attend cette année à un affaiblissement de la demande en matériel informatique, qui ne devrait croître que de 9 % (+ 25 % pour les portables et + 2 % pour les PC de bureau) avec toujours une stagnation du chiffre d'affaires. Pour contrecarrer ce phénomène, les acteurs comptent sur leur activité dans les services (environ 40 % du marché informatique aujourd'hui) et dans les logiciels (+ 25 %) pour se maintenir à flots. Les retards accumulés dans la sécurité informatique des entreprises et, aux États-Unis, dans l'application de la réglementation Saxbanes Oxley sur la consolidation des comptes des entreprises cotés en Bourse devraient les y aider.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité