Steve Ballmer charme les investisseurs à Wall Street

Le Pdg de Microsoft a dû se fendre d'un déplacement à Wall Street pour justifier son choix de consacrer un budget record de 2,6 Md$ à la R&D, au troisième trimestre. «Si vous croyez en ce que nous croyons, vous devez investir», a-t-il lancé.

Steve Ballmer, en VRP de luxe, est allé porter la bonne parole à Wall Street. L'homme fort de Microsoft a tenu à rassurer les investisseurs et les analystes, inquiets des lourdes dépenses en R&D du groupe. Le Pdg de Microsoft a rappelé que sa firme préparait deux produits d'importance majeure - Vista et Office 2007 - tout en cherchant à conquérir des parts de marché dans des domaines nouveaux comme les services hébergés, la sécurité ou le stockage. Selon Steve Ballmer, l'investissement dans tous ces secteurs est indispensable et doit se poursuivre. Et le Pdg de prêcher, tel un apôtre: «Si vous croyez en ce que nous croyons, vous devez investir! Soyez confiants en notre capacité à changer le monde. Cela réclame une vision à long terme. Et j'ai bien peur que tout ce qui concerne Microsoft réclame une vision à long terme.» Le mois dernier, le géant du logiciel a annoncé qu'il augmenterait ses dépenses en R&D d'environ 2,6 Md$ au troisième trimestre. Une décision qui a échaudé Wall Street, les investisseurs étant plus enclins à apprécier des dépenses aux retombées rapides que des financements à long terme. En avril, l'action Microsoft dégringolait à son niveau le plus bas depuis un an. Il faut pourtant poursuivre les investissements, a insisté Steve Ballmer devant le tout-Wall Street. Et de rappeler l'exemple du navire amiral, Windows: «Nous avons annoncé Windows en 1983 mais n'avons rien gagné avec avant 1993 et 1994. Je ne pense pas que les investisseurs aient à se plaindre du ROI... Nous avons versé 87 Md$ à nos actionnaires entre l'exercice fiscal 2001 et le dernier trimestre.» Et pour, pouvoir continuer à choyer de la sorte ses actionnaires, Steve Ballmer martèle que les investissements sont, là aussi, nécessaires: «Si nous n'entretenons pas Windows, Windows ne continuera pas à fleurir.» La recherche de nouveaux marchés justifie également, selon le Pdg, l'augmentation des dépenses, notamment de R&D. Ainsi, pour se lancer dans le domaine des jeux vidéo et développer la console XboX, Microsoft a d'abord perdu 4 Md$ avant d'enregistrer des bénéfices. Ce qui, selon Steve Ballmer, est moins onéreux que d'acquérir une société déjà implantée dans le secteur, comme Nintendo. Steve Ballmer a néanmoins admis que Microsoft avait pris du retard dans le développement de Vista, qui devrait être disponible en version grand public au début de l'année 2007. Mais il serait hasardeux d'avancer une date précise, tant le groupe multiplie les reports. Et si, selon Steve Ballmer, l'agenda devrait désormais être respecté, les analystes et les industriels restent très dubitatifs et attendent déjà l'annonce du prochain retard.

Microsoft scinde la division Office en deux entités

En mars, Steven Sinofsky quittait la tête de la division Office pour superviser le développement de Vista. Plutôt que de le remplacer par une seule personne, Microsoft a entrepris de scinder la division. Deux entités seront donc chargées de mettre au point Office : d'un côté, le groupe Office Productivity Application, dirigé par Antoine Leblonb ; de l'autre, le groupe Office Business Platform, avec à sa tête Kurt DelBene. La première entité aura en charge la mise au point des applications clients: Word, Excel, PowerPoint et Outlook. La seconde s'occupera de SharePoint Server, SharePoint Services, Content Management Server, Microsoft Project, Project Server, SharePoint Designer et Groove.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité