Alter way met le cap sur le grand-sud

« Les recrutements sont en cours pour que notre centre de services marseillais emploie une dizaine de personnes d’ici la fin 2019 », indique Philippe Montargès, co-président et co-fondateur d'alter way.

« Les recrutements sont en cours pour que notre centre de services marseillais emploie une dizaine de personnes d’ici la fin 2019 », indique Philippe Montargès, co-président et co-fondateur d'alter way.

L'ESN Open Source Alter way a entamé la création d'une agence à Marseille, avec pour objectif d'y créer rapidement un centre de services. Les prestations proposées par ce dernier devraient être élargies à travers le rachat d'un prestataire local.

Déjà présente à Lille et à Lyon, la société de services open source parisienne Alter way est en passe d'ouvrir une agence dans la région marseillaise. Chargée de couvrir une zone allant jusqu'à Montpellier, la structure en devenir a déjà son responsable du développement en la personne de Sébastien Dubois. Auparavant responsable commercial de l'infogéreur et hébergeur phocéen Evolix, c'est à lui qu'il revient de recruter les futurs collaborateurs d'Alter way grand sud. A travers ces embauches, l'objectif est de créer rapidement un centre de services qui emploiera une dizaine de profils techniques d'ici la fin 2019. « Dans un premier temps, nous pourrions être hébergés dans les locaux d'Econocom [Ndlr : actionnaire à 60% d'Alter way] à Aix-en-Provence ou dans ceux de sa filiale ASP Server à La Ciotat. Ce qui est acquis, c'est que nous aurons nos propres locaux d'ici la fin 2018 », indique Philippe Montargès, co-président et co-fondateur d'alter way.

Un centre de services local à vocation aussi nationale

Comme ceux de Lille et de Lyon, le futur centre de services marseillais oeuvrera pour des clients locaux et des entreprises basées ailleurs en France. Dans un premier temps, il délivrera les offres de RUN d'Alterway (hébergement, infogérance, TMA, développement, formation). L'acquisition d'un acteur régional devant intervenir début 2019 permettra d'adjoindre à ses prestations des offres de Build (Stratégie digitale, design, conception, pilotage de projets...). Dans le grand-sud, Alter way identifie parmi ses concurrents des sociétés telles que Smile et Kaliop implantées à Montpellier.

« Plutôt qu'une autre ville, nous avons choisi Marseille pour des raisons rationnelles et opportunistes. Rationnelles parce que la région est un noeud d'interconnexion où sont présents de nombreux data centers, sans compter le potentiel économique des entreprises de la région. L'opportunisme est d'avoir trouvé un profil comme celui de Sébastien Dubois dont la connaissance du tissus local et de notre métier va nous permettre de développer rapidement notre agence », détaille Philippe Montargès. Avoir privilégié la cité phocéenne ne signifie pas qu'Alter way ne pense pas déjà à son développement dans d'autres régions. Des contacts ont, par exemple, été noués avec un profil similaire à celui de Sébastien Dubois en Nouvelle Aquitaine.

S'ouvrir au vivier de compétences Open Source régional

Le co-président d'Alter way ne cache pas que s'implanter dans une autre région permet aussi à la société d'aller puiser dans le vivier de compétences locales, à l'heure où le recrutement n'a jamais été aussi difficile. Or, sans matière grise, pas de possibilité de croissance. Et de la croissance, Alter way compte bien en réaliser. Dans le cadre de son plan stratégique « Build4Run », la société de services ambitionne de généré 40 M€ de chiffre d'affaires en 2020. Elle en a réalisé environ 15 M€ en 2017 et table sur 17,5 M€ environ cette année. L'objectif de 2020 devrait être atteint sur la base d'une croissance organique annuelle moyenne de 14% et d'acquisitions. Alter way devrait prochainement annoncer le rachat d'un acteur d'envergure nationale qui viendra renforcer ses activités dans le domaine du RUN.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité