Apple bloque les réparations réalisées par des indépendants

Avec sa puce T2, Apple veut garder la mainmise sur les réparations de ses produits. (Crédit D.R.)

Avec sa puce T2, Apple veut garder la mainmise sur les réparations de ses produits. (Crédit D.R.)

Les puces de sécurité T2 d'Apple empêcheront certaines réparations effectuées par des tiers sur les Mac récents. Bien que la puce offre une sécurité améliorée et de nouvelles fonctionnalités, cela signifie également que l'emprise d'Apple se resserre autour des réparations Mac tierces.

L'annonce matériels d'Apple du mois d'octobre a introduit les derniers produits de la firme et beaucoup d'entre eux contenaient la puce de sécurité ARM T2. Cette dernière apporte des fonctionnalités supplémentaires aux produits, en particulier dans le domaine de la sécurité, mais elle rend également la vie plus difficile aux services de réparation indépendants. La puce T2 agit comme un coprocesseur qui remplit un certain nombre de fonctions, notamment en fournissant la base du nouveau stockage chiffré et des capacités de démarrage sécurisé. La fonction de démarrage sécurisé est l'endroit où les problèmes se produiront, car la puce vérifiera le périphérique lorsqu'il démarre pour s'assurer que le matériel ou le logiciel n'a pas été altéré.

Cette approche plus restreinte des réparations est particulièrement agaçante. C'est comme si une BMW refusait de démarrer après une réparation effectuée dans un garage indépendant. La puce T2 pourrait considérer les réparations « non-officielles » comme une altération, ce qui pourrait entraîner des problèmes avec l'appareil, comme le fait de ne pas lui permettre de démarrer ou d'utiliser certaines fonctions. Les sceptiques affirment qu'Apple tente ainsi d'enlever des parts de marché aux services de réparation indépendants, car ces puces T2 garantissent que les réparations impliquant certains composants tels que la carte mère et le capteur tactile ID ne peuvent être effectuées que par des techniciens agréés Apple.

Un accès difficile aux terminaux Ces rapports provenaient initialement de MacRumors et de Motherboard qui auraient tous deux mis la main sur un document interne d'Apple. La firme a depuis longtemps la réputation de rendre plus difficile l'accès à ses machines et terminaux mobiles avec des composants collés ou étroitement imbriqués les uns les autres. Selon le document où ces informations sont détaillées, la dalle, la carte mère, le boîtier supérieur et la carte Touch ID des MacBook Pro ainsi que la carte mère et le stockage flash des iMac Pro sont les zones où l'accès à la suite de configuration système AST 2 sera requis. Il n'est fourni qu'aux Apple Store et aux partenaires certifiés.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité