Arm destine son nouveau design Cortex X925 à l'IA et aux PC

Arm ne fabriquera pas de processeurs et restera bien concentré sur le design pour accompagner ses clients. (Crédit Mark Hachman / IDG)

Arm ne fabriquera pas de processeurs et restera bien concentré sur le design pour accompagner ses clients. (Crédit Mark Hachman / IDG)

Le concepteur britannique confirme qu'il proposera des designs de puces prêtes pour l'IA avec des partenaires. D'abord pour les smartphones Android, et ensuite pour des PC.

Arm a annoncé que sa plateforme processeur CSS for Client équipera bien les prochaines générations de smartphones Android. Les dirigeants ont également indiqué qu'elle pourrait également se retrouver dans des PC. Cette annonce fait suite à un article précédent dans lequel Arm laissait entendre qu'il pourrait modifier son modèle commercial. Le britannique a toujours vendu des designs de processeurs, et non des semi-conducteurs, à des partenaires comme Qualcomm, qui, en fonction de leur accord de licence, peuvent ajuster librement les designs pour fabriquer ensuite des puces chez des fondeurs comme TSMC. Les représentants d'Arm ont déclaré que l'entreprise proposerait toujours des « implémentations validées de ses prochains CPU et GPU prêts pour la production », conservant ainsi son modèle existant. 

Cette annonce comporte deux nouveautés : d'abord, Arm va collaborer avec des fondeurs pour créer des designs de puces gravées en 3nm, que le fournisseur destinera en premier lieu aux smartphones et à l'IA. Ensuite, Arm lancera sa plateforme CSS for Client avec le coeur extrême Cortex X925, le coeur performance Cortex A725, le coeur basse consommation Cortex A520 et le moteur graphique Immortalis G925 avec ray tracing. Le concepteur affirme que ces coeurs offriront les meilleures performances à ce jour, avec une augmentation de 36 % dans le benchmark Geekbench SC, sous Android. « Nous facilitons la création et le déploiement de solutions basées sur la technologie Arm sans rien laisser au hasard, en offrant des gains de performance et de nouvelles capacités de calcul, et en accélérant la mise sur le marché », a déclaré Chris Bergey, vice-président senior et directeur général de la gamme client d'Arm. Mais il y a un hic. Arm n'annonce pas de noyau pour l'IA, comme l'Hexagon de Qualcomm. Au lieu de cela, il fournit des bibliothèques logicielles, appelées KleidiAI, afin de cibler le processeur pour les charges de travail IA. Normalement, le NPU est considéré comme le moyen le plus efficace d'exécuter l'IA. Selon James McNiven, vice-président de la gestion des produits pour les clients d'Arm, le logiciel sera amélioré pour répondre « aux fonctionnalités que nous intégrerons dans les prochains processeurs ». 



La combinaison de différents types de coeurs permet à la plateforme CSS de répondre à un grand nombre de tâches. (Crédit Arm)

Les smartphones avant les PC 

Arm vise d'abord les mobiles Android, mais les dirigeants ont laissé entendre que les PC seraient la prochaine cible. « Le CPU est la cible évidente de l'IA sur les appareils Android », a déclaré M. Bergey. « Il est performant et omniprésent, et c'est au niveau du processeur que sont traitées 70 % des charges de travail d'apprentissage machine des tiers ». Le retour d'Arm via les PC Copilot+ équipés des puces Snapdragon X Elite et Plus que Microsoft vient de lancer avec son partenaire Qualcomm a été bien accueilli. Nvidia et Arm travailleraient également ensemble : la semaine dernière, des informations selon lesquelles les deux entreprises pourraient viser le lancement d'un produit en 2025 ont même fait surface. Le CEO d'Arm, René Haas, pourrait donner plus de détails à ce sujet dans le discours qu'il devrait prononcer à Taïwan lors du salon Computex qui aura lieu la semaine prochaine (4 au 7 juin).  

Arm CSS for Client 

Sans surprise, le concepteur affirme que sa plateforme Arm CSS for Client a été conçue pour l'IA, et plus particulièrement pour la GenAI. Elle est basée sur une architecture Arm V9, lancée en 2021, avec des instructions spécifiques à l'IA. Arm ne dit rien sur la vitesse de la plateforme CSS, ce qui signifie que la plupart des questions qu'un passionné se poserait ne peuvent pas encore trouver de réponse. À la question de savoir combien de Tops de puissance d'IA le processeur et ses bibliothèques d'IA produiraient, les représentants se sont dérobés. (À noter que les premières puces de la plateforme pour le centre de données ont été présentées à la fin de l'été dernier et que Arm CSS signifie Arm Neoverse Compute Subsystems). « Le Tops est une mesure de haut niveau qui dépend de la fréquence, des choix IP et de la configuration », a expliqué le concepteur dans un communiqué envoyé par courrier électronique. « Nous sommes convaincus que les capacités offertes par nos CPU et GPU, lorsqu'elles sont complétées par une fréquence et une configuration appropriées (comme CSS for Client), peuvent facilement répondre aux besoins des PC IA et des smartphones d'IA de nouvelle génération. »  

James McNiven a indiqué que la dénomination X925 avait été modifiée pour bien marquer sa différence avec ses prédécesseurs. (« L'amélioration de 36 % dans Geekbench profite de meilleures instructions par horloge (IPC) combinées à une fréquence plus rapide, non divulguée », a précisé M. McNiven). Le design est plus large, avec des caches privés de niveau 2 plus grands (3 Mo) afin d'augmenter le nombre de Tops de 50 % par rapport la version précédente. Le temps de génération d'une réponse dans la métrique d'IA tiny-Llama a gagné en rapidité, avec une amélioration de 41 %. Le moteur graphique Immortalis G925 de la plateforme « offre 37 % de performances en plus sur une large gamme d'applications graphiques », a ajouté M. McNiven. 

Des fréquences plus élevées pour les PC  

Au total, Arm promet qu'avec sa plateforme, la navigation sur le web sera 23 % plus rapide sur Android (via Speedometer 2.1), que le traitement YouTube sera 40 % plus efficace grâce au décodage vidéo AV1 optimisé par logiciel, et qu'elle consommera 25 % d'énergie en moins dans les jeux. Les performances en ray-tracing devraient augmenter de 52 %. « Le coeur Cortex A725 sera 35 % plus efficace que le A720 », a affirmé M. McNiven, et le coeur basse consommation Cortex A520 consommera 30 % d'énergie en moins pendant les jeux. À la question de savoir si ces coeurs CSS for Client seront utilisés dans les ordinateurs portables, M. Bergey a répondu : « Nous ne pouvons pas faire de commentaires sur les engagements spécifiques des clients et la cadence mobile est assez bien connue ». Ajoutant : « par exemple, les ordinateurs portables auront potentiellement une cadence différente. Mais je pense que Windows on Arm suscite un intérêt considérable et nous pensons qu'il s'agit d'une excellente solution pour ce genre de marché. Restez donc à l'écoute ! » 



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Publicité