ARM veut embarquer une fonction eSIM dans un système sur puce

Le dernier projet de system on a chip d'ARM pour l'IoT intègre un microcontrôleur, un modem cellulaire et une fonction SIM. (crédit : ARM)

Le dernier projet de system on a chip d'ARM pour l'IoT intègre un microcontrôleur, un modem cellulaire et une fonction SIM. (crédit : ARM)

Le designer de puces ARM prévoit d'intégrer dans un système sur puce une fonctionnalité SIM pour améliorer la sécurité des terminaux et matériels utilisés pour l'internet des objets. Une présentation détaillée est attendue lors du Mobile World Congress à Barcelone lundi prochain.

Et si chaque objet, terminal, composant ou plateforme reliés à l'internet des objets avait une carte SIM ? Une réflexion à laquelle le designer de puces ARM a bien réfléchi en levant le voile sur son dernier projet de système sur puce (SoC) taillé pour l'IoT et embarquant à la fois micro-contrôleur, modem ainsi qu'une fonction SIM. Tous les détails du projet d'ARM de SoC IoT avec fonction SIM intégrée n'ont pas encore été donnés. Une présentation sera effectuée pour apporter des précisions à l'occasion du Mobile World Congress de Barcelone lundi prochain.

A ce stade, ARM a expliqué que son prochain SoC IoT sera conforme aux GSMA Embedded SIM Specifications « pour offrir de l'identité sécurisée dans les applications IoT cellulaires à la fois pour les fabricants de terminaux que pour les fournisseurs de services ». Le designer a précisé qu'il compte combiner son futur SoC avec sa brique de sécurité matérielle CryptoIsland pour permettre l'intégration d'un microcontrôleur, d'un modem cellulaire et d'une fonction SIM dans un seul système sur puce IoT afin de « réduire significativement les coûts des terminaux. » A titre de comparaison, la taille de l'« iSIM », le composant SIM intégré au SoC IoT d'ARM, devrait être de l'ordre du millimètre, là où les nano SIM mesurent environ 1 cm.

arm

Le projet de SoC IoT d'ARM intégrant une fonction SIM s'adresse aussi bien aux fabricants OEM, opérateurs de réseaux mobiles qu'aux fournisseurs de plateformes IoT. (crédit : ARM)

Apple, Samsung et Google à fond dans l'eSIM

ARM n'est pas le seul à s'intéresser de près aux cartes SIM à taille réduite et multi-opérateurs (eSIM). C'est également le cas notamment d'Apple et Samsung qui travaillent ensemble depuis 2015, afin de pousser les opérateurs (AT&T, Deutsche Telekom, Orange, Telefónica, Vodafone...) à adopter un standard de carte e-SIM. A ce jour, de nombreux acteurs IoT (Wyless, OT-Morpho...) en sont dotés et également quelques smartwatchs (Apple Watch 3 et Samsung Gear S2 3G), la dernière tablette iPad cellulaire ou encore le smartphone Pixel 2 pour accéder aux Etats-Unis au service MVNO de Google, Project Fi.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité