Cloud : Amazon, Google, Microsoft et Rackspace baissent leurs tarifs

A la fois poussés par la concurrence, et l'envie de faire parler d'eux, quatre grands prestataires de cloud, Amazon, Google, Microsoft et Rackspace ont sensiblement réduit leurs tarifs. Les prix devraient encore baisser, même s'ils ne concernent souvent qu'un sous ensemble de services.

La concurrence a mené à 29 baisses de prix sur l'année écoulée parmi quatre fournisseurs decCloud de premier plan : Amazon, Microsoft, Google et Rackspace. Les baisses concernent les services de type IaaS (Infrastructure as a Service). Cela concerne les services Amazon Web Services (AWS), Google Compute Engine, Microsoft Azure et Rackspace. Les baisses de prix d'Amazon concernent les ressources de calcul, le stockage, la bande passante, ainsi que des services associés comme les bases de données, la messagerie, la recherche et le cache.

« Le ratio prix/performance des Cloud Iaas devient de plus en plus attractif » selon la société de conseil RightScale.  Jusqu'où les prix peuvent-ils baisser ? Certains fournisseurs délivrent déjà le service gratuitement. AWS propose par exemple des micro instances de machines virtuelles gratuites pour 750 heures sous Microsoft ou Linux, avec 30 Go d'Elastic Block Storage (EBS), et 5 Go de son stockage Simple Storage Service.

A priori, les experts penchent pour une guerre des prix qui devrait continuer.  Les fournisseurs qui peuvent produire des économies d'échelle vont tirer les prix vers le bas, chez Amazon ou Google par exemple, les autres essaieront de  proposer des services à valeur ajoutée, afin d'éviter cette chute des prix.

Des sous ensembles de services concernés 

Certains craignent un scénario où il devienne gratuit de placer ses données dans le cloud, mais qu'une fois la migration réalisée, on ne devienne prisonnier car il sera difficile de s'en retirer ou qu'il faille payer pour récupérer ses données. Par exemple, AWS propose beaucoup de services gratuits, lorsqu'il s'agit de basculer ses données dans le cloud, mais cela devient payant pour les récupérer.

Righscale estime que les réductions de coûts annoncées ne concernent souvent que des sous ensembles de services et n'impactent qu'un ensemble réduit de clients.  Par exemple, Rightscale pointe que les deux tiers des clients qu'il a aidé à choisir des services de cloud ont besoin de ressources de calcul mais que seulement 23% des réductions de prix annoncées par les fournisseurs de cloud concernaient les services de calcul.

« Des services comme le calcul et le stockage sont les plus mûrs, ils vivent des réductions de tarif plus petites que des services plus récents comme ceux liés aux bases de données. » affirme Kim Weins, Vice president du marketing de RightScale. Certains services seraient donc déjà optimisés. Pour autant, les prix devraient encore baisser, car les prix du matériel continuent de baisser, la taille des cloud augmente et les fournisseurs deviennent de plus en plus efficaces dans la gestion de leurs services.

AWS et Rackspace au coude à coude

Pour comparer, AWS propose une machine virtuelle par défaut qui coûte 0,06 $ de l'heure pour une machine Linux, et 0,15 $ pour une machine Windows, le tout étant associé à 1,7 Go de mémoire vive et 160 Go de disque dur local. De son côté, Rackspace propose une machine de 1 Go avec 40 Go de disque dur, pour 0,06 $ de l'heure, ou une machine virtuelle de 2 Go avec 80 Go de disque dur, pour 0,12 $ de l'heure. Google Compute Engine propose une VM par défaut de 3,75 Go de mémoire et 420 Go de disque dur pour un prix de 0, 138 $ de l'heure. Microsoft, enfin, délivre une VM standard de 1,75 Go pour 0,08 $.

La guerre des prix a connu un pic lorsqu'en novembre dernier, en 11 jours, les fournisseurs ont réduit d'un tiers leurs tarifs. Le 26 novembre, Google réduisait de 20% les tarifs de son stockage. Trois jours plus tard, AWS réduisait ses tarifs de stockage de 25%.   Résultat, le même jour, Google réduisait encore ses tarifs de 10% supplémentaires. 

Une semaine après, c'est Azure qui baissait ses prix de 22%. Rightscale a réalisé une étude en coopération avec  PlanForCloud, une de ses filiales qui suit les coûts des services de cloud. L'outil permet de calculer le coût de revient du cloud selon les usages anticipés par une entreprise et selon le fournisseur.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité