Cloud de confiance : S3NS, la réplique de Thales et Google à Bleu

Finalement entièrement contrôlée par Thales, S3NS présidée par Walter Cappilati actuel directeur général Thales Services reposera sur les services cloud de Google hébergés en France. (crédit : D.R.)

Finalement entièrement contrôlée par Thales, S3NS présidée par Walter Cappilati actuel directeur général Thales Services reposera sur les services cloud de Google hébergés en France. (crédit : D.R.)

En parallèle de l'annonce officielle du lancement de l'offre Google Cloud en France, Thales lève le voile sur sa co-entreprise S3NS avec la firme de Mountain View répondant aux enjeux de cloud de confiance. Une réponse à la récente présentation du concurrent Bleu soutenu par Orange, Capgemini et Microsoft.

Les montres ont été bien synchronisées entre Google Cloud et Thales. Alors que la filiale française du géant américain a officiellement annoncé en fin de matinée (11h) l'ouverture de la zone France pour son service cloud, son allié Thales a livré dans la foulée des détails sur leur co-entreprise.

Positionné en tant que concurrent de Bleu conjugant les forces d'Orange et de Capgemini à celle de Microsoft, S3NS (qui se prononce sens) se positionne aussi sur le créneau très convoité du cloud souverain, désormais baptisé cloud de confiance au plus haut niveau de l'Etat. « Son objectif est de proposer aux organisations des secteurs public et privé en France toute la puissance de Google Cloud Platform en conformité avec la stratégie cloud de confiance de l'Etat », a expliqué Thales dans son communiqué.

Une annonce bien accueillie par le Cigref

Google Cloud et Thales avaient annoncé la signature de leur accord en octobre 2021 en tant que société de droit français. Walter Cappilati en prendra la présidence et Cyprien Falque la direction générale. Le siège de cette nouvelle entreprise sera situé à Paris. Thales précise que S3NS vise les organismes soucieux de « protéger leurs données sensibles l'équivalent de Google Cloud Platform (GCP) en conformité avec le label SecNumCloud de l'Anssi ». Tout comme son homologue Bleu, les services de S3NS ne démarreront pas avant 2024 (au deuxième semestre), mais les deux parties ont précisé qu'ils avaient déjà un portefeuille de clients intéressés.

Suite à cette annonce, le Cigref a réagi aussi dans un communiqué en saluant positivement cette démarche : « Appelant de ses voeux l'émergence de solutions industrielles répondant au référentiel de Cloud de confiance qu'il a publié le 27 mai 2021, le Cigref accueille favorablement et avec intérêt l'initiative S3NS de Thales et Google, comme toute initiative de nature équivalente permettant de renforcer la capacité des entreprises et des administrations publiques à protéger leur patrimoine informationnel sensible tant vis-à-vis de la cybercriminalité que des activités de renseignement ».

Une gestion externe des clés de chiffrement

Comme pour contrer Bleu, S3NS veut aller vite et annonce commercialiser avant la fin de l'année une offre baptisée « contrôles locaux » qui apportera aux clients des services Google Cloud les mêmes niveaux de performance que l'offre publique avec la localisation des données en France ou en Europe et dont l'accès aux données en termes d'administration aussi bien que de support technique sera effectué par du personnel européen. « Par ailleurs, elle rend possible un contrôle cryptographique de l'accès aux données via une gestion externe des clés de chiffrement par S3NS », souligne Thales. « Cette première offre apporte les bénéfices d'une automatisation supplémentaire permettant de simplifier les opérations, une auditabilité et une transparence additionnelles afin d'accroître la confiance des clients dans les opérations du cloud ».

Par ailleurs, S3NS annonce déjà travailler aux côtés de partenaires intégrateurs et d'éditeurs de logiciels pour « fournir un écosystème riche de services et solutions associés ». Pour l'instant, aucun nom n'a filtré mais il est quasi certain que Capgemini ne devrait pas faire partie de cette aventure...



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité