Computacenter achève ses déménagements et l'intégration de Top Info

« Je crois qu'il ne restera rien de l'ancien Computacenter » lance Henri Viard son directeur général France. Effectivement, plus d'un an après le rachat de Top Info, le corporate reseler achève cette intégration. Elle passe par plusieurs étapes. Au lieu de quatre sites pour les deux anciennes sociétés, le nouveau Computacenter France en compte deux,  un pour le siège de Roissy, l'autre avec l'entrepôt de Gonesse. Lancé le 21 octobre 2011, le plan de déménagement et d'intégration est pratiquement achevé. Il comprenait aussi l'intégration d'un nouvel outil informatique pour la logistique.

Henri Viard souligne que cette opération, toujours délicate dans une entreprise, de rachat et d'intégration s'est déroulée sans secousse majeure. Un an plus tard : « il y a trois bonnes nouvelles : pas de perte de client, pas de perte de collaborateur et une opération déménagement sans dommage ». Prochaine étape : 2013 et l'intégration de l'ERP groupe. Computacenter en aura fini avec cette opération. Au passage, le nouvel ensemble a aussi bénéficié de la mise en place d'offres croisées en particulier les clients Top Info ont pu accéder aux offres de services de Computacenter.

Positifs pour le groupe, stables pour la France

Henri Viard commentait en fait les résultats du troisième trimestre 2012. Au niveau groupe, Computacenter réalise un CA de 656 millions de livres, en croissance de 1%, de 6% à taux de change constant. Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires progresse de 3% au trimestre de 7% à taux de change constant. Des résultats à souligner dans un contexte économique difficile. L'activité services a progressé, au trimestre et sur neuf mois, celle de distribution a fléchi, au trimestre et sur neuf mois.

Pour la France, Computacenter affiche un troisième trimestre sans croissance (à -3% en tenant compte de Top Info) mais en progression de 7% à taux de change constant. Sur neuf mois, la France est en retrait de 1%. Le groupe note pour la France une détérioration des délais de paiement des clients, situation due à un gel des décisions avant les dernières élections, une situation qui ne s'est pas retrouvée dans les autres pays. Cette détérioration rappelle aussi la situation fin 2008 début 2009 lors de la précédente crise.

Dernière indication, pour l'ensemble de l'exercice, Computacenter s'attend à être légèrement en dessous de 2011 mais profitable.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

2024, l'année de Windows 11

2024, l'année de Windows 11

Si le parc de PC dans les entreprises françaises fonctionne encore majoritairement sous Windows 10, Microsoft a toutefois fixé la fin de son support le 14 octobre 2025....

Publicité