Conditions d'utilisation de Sage 50 : Sage France rassure

En France, les clients de Sage utilisant d'anciennes versions de Ciel sans contrat de maintenance sont concernés par un arrêt de service contrairement à ceux utilisant une version plus récente de Sage 50 ou en mode abonnement. (crédit : Sage)

En France, les clients de Sage utilisant d'anciennes versions de Ciel sans contrat de maintenance sont concernés par un arrêt de service contrairement à ceux utilisant une version plus récente de Sage 50 ou en mode abonnement. (crédit : Sage)

Face à l'évolution des conditions d'utilisation appliquées par Sage en Grande-Bretagne suite à l'arrêt du support de protocole TLS 1.0 et 1.1 mettant de nombreux clients de Sage 50 dans l'embarras, des impacts pour les utilisateurs français sont-ils à prévoir ? Sage France a répondu à nos questions.

Comme nous l'indiquions mardi soir, l'évolution du modèle économique des éditeurs du on-premise vers le cloud est loin d'être simple. Avec parfois la tentation de changer les conditions d'utilisation de leurs produits. Dernièrement, l'éditeur britannique Sage avait rappelé la mise en place de nouvelles conditions d'usage à compter du 30 septembre 2022 suite à l'arrêt de la prise en charge de TLS 1.0 et 1.1. Avec à la clé le fait que « toute personne utilisant les comptes Sage 50 ou les comptes Sage 50cloud v26.2 ou inférieur ne pourra plus accéder à son logiciel ». Une situation nécessitant dès lors de facto d'acquérir une nouvelle licence d'un produit compatible ou de se tourner vers les versions cloud prise en charge par Sage.

Suite à cette annonce, les clients français sont-ils concernés ? C'est ce que nous avons voulu savoir en interrogeant Sage France qui a nous a apporté quelques précisions sur le sujet : « Non, à l'exception des clients non abonnés (donc sans contrat de maintenance) qui utiliseraient d'anciennes versions de Ciel, qui par ailleurs ne sont plus conformes aux normes comptables en vigueur aujourd'hui », nous a assuré un porte-parole de Sage France, précisant par ailleurs que les solutions Sage 50 et 50cloud proposées en France ne sont pas concernées par cette évolution des conditions d'utilisation.

Une évaluation en cours sur d'éventuelles perturbations

« Sage n'a aucune action obligeant un client Licence + Maintenance à passer en mode souscription sur son offre », précise par ailleurs le porte-parole de la filiale française de l'éditeur de solutions financières et de comptabilité. « L'entreprise propose le modèle souscriptif lors de migration de Ciel (si licence) sur Sage 50 par exemple car il est effectivement le seul disponible et garantit la mise en conformité légale et la sécurité nécessaire ». Et notre interlocuteur d'ajouter : « Il n'y a à ce jour aucune remontée de clients dans ce cas de figure. Néanmoins, des tests sont en cours pour savoir dans quelles mesures les clients sur les anciennes versions pourraient faire l'objet de perturbations à l'usage ... Le cas échéant, ces clients seront tenus informés et serons accompagnés dans leur migration vers les solutions adaptées qui répondront aux enjeux de conformité et de sécurité en vigueur ». A suivre...

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité