DataDome lève 30 M€ dans sa lutte contre les bots

Fabien Grenier, à gauche, PDG de DataDome, a co-fondé la société en 2015 avec Benjamin Fabre, directeur technique. Ils avaient déjà créé ensemble TrendyBuzz. (Crédit : DataDome)

Fabien Grenier, à gauche, PDG de DataDome, a co-fondé la société en 2015 avec Benjamin Fabre, directeur technique. Ils avaient déjà créé ensemble TrendyBuzz. (Crédit : DataDome)

Depuis 2015, DataDome développe une solution de protection des sites de e-commerce et des données sensibles contre le trafic illégitime. Dans un contexte d'augmentation des attaques de fraude par robots, l'éditeur parisien a levé 30 M€ en série B pour doubler ses effectifs, le nombre de ses clients et ses revenus d'ici un an.

Repérer et bloquer en temps réel les attaques robotisées sur les sites de e-commerce et sur les données sensibles. C'est ce que permet la technologie de DataDome dont le moteur de détection de robots traite plus de 1000 milliards de données chaque jour à travers 25 points de présence dans le monde. Dans un contexte de forte progression des attaques des fraudes par robots - extraction de sites web, usurpation de comptes, attaques DDos de la couche 7 ou fraude au paiement - l'éditeur français, installé entre Paris, New York et Singapour, vient de réaliser un tour de table de 30 millions d'euros en série B. Celui-ci a été mené par Elephant, firme américaine en capital risque, avec la participation de l'investisseur historique, ISAI.

Avec ce financement, la start-up parisienne co-fondée en 2015 par Fabien Grenier va développer ses équipes (vente, marketing, R&D...) dans ses trois implantations. Elle compte doubler son effectif de 60 collaborateurs sur 12 mois. La levée réalisée lui permettra notamment de recruter des talents au niveau mondial. DataDome a l'objectif de multiplier par deux sa base de clients et ses ventes d'ici un an. La société table en particulier sur le marché américain pour tirer plus de la moitié de sa croissance. Son chiffre d'affaires annuel récurrent s'établit aujourd'hui à 12,3 M€. Parmi ses 160 clients, on trouve des sites comme LeBonCoin (Adevinta France), Rakuten, Blablacar, La Redoute, La Fourchette, Saint-Gobain, Axel Springer, AngelList Talent ou Foot Locker.


Mise en place de la protection en moins d'une heure

La solution de DataDome se déploie en quelques minutes sur n'importe quelle infrastructure web pour commencer à protéger une entreprise en moins d'une heure, décrit l'éditeur qui s'appuie aussi sur des équipes d'identification des menaces et des SOC (plateforme de supervision de la sécurité) dédiées. A travers des partenariats avec les fournisseurs de clouds publics, elle peut aussi être activée « at the edge » via des plateformes comme AWS, Fastly, Cloudflare et Salesforce Commerce Cloud.  

DataDome apporte des outils analytiques qui détaillent le type d'attaques détectées. (Crédit : Datadome) 

L'application peut être testée gratuitement. Trois tarifications sont ensuite proposées pour sa mise en place. L'abonnement annuel démarre à 990 €/mois avec l'édition Starter qui couvre jusqu'à 10 millions de requêtes par mois avec deux jours de rétention de données. Les éditions Business (2 490 €/mois) et Corporate (4 490€/mois) montent respectivement jusqu'à 100 millions et 200 millions de requêtes par mois avec 7 ou 30 jours de rétention de données.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité