Encore un trimestre de décroissance pour Groupe Open

Cela fait maintenant quatre trimestres consécutifs que le chiffre d'affaires de Groupe Open se contracte. Illustration : D.R.

Cela fait maintenant quatre trimestres consécutifs que le chiffre d'affaires de Groupe Open se contracte. Illustration : D.R.

Le chiffre d'affaires de groupe Open a baissé de 4% au troisième trimestre 2019 et de 3,4% sur neuf mois. L'ESN explique cette contre-performance en partie par l'arrêt du recours massif à la sous-traitance.

Groupe Open ne parvient pas à enrayer le recul qui touche son chiffre d'affaires depuis la fin 2018. Après avoir baissé de 2,7% au premier trimestre 2019, puis de 3,5% lors des trois mois suivants, les revenus de l'ESN se sont repliés de 4% à 70,1 M€ entre juillet et septembre derniers par rapport à la même période en 2018. Sur neuf mois, les facturations sont ainsi en décroissance de 3,4% à 226,4 M€. Elles ont baissé de 8,3% (4,1 M€ de CA) à l'international, et de 3,3% (222,3 M€ de CA) en France.

La mauvaise performance du troisième trimestre s'explique notamment par le fait que la société de services a diminué son recours à des informaticiens freelance pour se mettre en conformité avec la législation française. Sur l'ensemble des trois premiers trimestre de l'année, cela a privé Groupe Open de 4,7 M€ de revenus. Reste que cela n'explique pas totalement le ralentissement d'activité de l'entreprise.

Plus de 400 collaborateurs en moins en un an

En interne, l'entreprise fait aussi face à une perte d'effectif. A la fin septembre 2019, le nombre de ses collaborateurs atteignait 3230 personnes contre 3670 salariés un an auparavant. Elle s'attend à une stabilisation du volume de ses troupes pour le second semestre. Les actions qu'elle a déjà engagées dans le cadre de sa politique de ressources humaines porteraient déjà leurs fruits en termes d'amélioration de l'effectif net et de taux d'occupation.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité