GFI mise de plus en plus sur le digital

Olivier Ravel, directeur du pole digital de GFI, espère que ce dernier connaîtra une croissance de 50% en 2015.

Olivier Ravel, directeur du pole digital de GFI, espère que ce dernier connaîtra une croissance de 50% en 2015.

La SSII a racheté Dacrydium, une société spécialisée dans l'élaboration et la mise en oeuvre de stratégies e-commerce. GFI renforce ainsi son pôle digital qui devrait connaître une croissance de 50% en 2015. 

GFI passe à la vitesse supérieure dans l'e-commerce. La SSII vient de racheter Dacrydium, une société spécialisée dans l'élaboration, la mise en oeuvre et le support des stratégies de commerce digital. Elle apporte notamment à GFI sa certification Gold Partner autour des solutions de commerce électronique éditées par Magento. « Nous étions déjà certifiés par SAP sur sa solution d'e-commerce, Hybris, mais celle-ci s'adresse plus aux grands-comptes. En étant certifiés par Magento, nous allons pouvoir élargir le profil des clients que nous ciblons », explique Olivier Ravel, Digital Practice Manager de GFI. En effet, les solutions de ce nouveau partenaire technologique de la SSII conviennent mieux aux PME et PMI. Les équipes de Dacrydium vont logiquement être intégrées à la BU Magento de GFI créée début 2014.

Le digital, un secteur stratégique

Comme son concurrent SQLI qui a récemment racheté Naxeo et LSF Interactive, GFI souhaite renforcer ses activités dans le domaine du digital. « Je ne connais pas de décideurs qui ne considèrent pas aujourd'hui le digital comme un aspect stratégique », argue Olivier Ravel. Pour se placer judicieusement sur ce marché, GFI a créé il y a trois ans une division digital. Ses activités s'articulent autour de quatre axes : communication, collaboration, digital services et e-commerce. À travers eux, GFI fournit des services de conseil, de conception, d'intégration et de support (infogérance et hébergement).

Si le rachat de Dacrydium permet à GFI de se renforcer dans le secteur du e-commerce, la SSII ne compte pas s'arrêter là. « Nous devons développer nos services, notamment dans les domaines de l'optimisation de l'expérience utilisateur et de l'amélioration du taux de transformation », déclare Olivier Ravel. Pour ce faire, la SSII veut s'appuyer aussi bien sur les compétences dont elle dispose en interne que sur celles que pourraient lui apporter de nouvelles opportunités de croissance externe. Composé aujourd'hui de 500 collaborateurs, la division digital de GFI devrait réaliser cette année 47 M€ de chiffre d'affaires, soit 50% de mieux qu'en 2013. « Nous prévoyons de connaître la même croissance l'année prochaine », déclare Olivier Ravel. 

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité