GPC 2014 : HP mise sur l'innovation pour séduire ses partenaires

Toujours très dynamique, Meg Whitman, la présidente de HP, a ouvert la keynote de la GPC 2014 avant de passer la main à ses principaux lieutenants.

Toujours très dynamique, Meg Whitman, la présidente de HP, a ouvert la keynote de la GPC 2014 avant de passer la main à ses principaux lieutenants.

Pour sa Global Partner Conference 2014, HP a mis en avant les produits et solutions qui aideront ses partenaires à développer leurs activités : principal mot d'ordre de Meg Whitman, le CEO de la firme de Palo Alto, à cette occasion profiter de la rupture technologique en cours pour saisir les opportunités de business.

En direct de Las Vegas - Pour son événement GPC 2014 (du 22 au 24 mars à Las Vegas), HP a invité 2 100 partenaires pour distiller sa stratégie, et promouvoir ses produits et services. L'occasion de réaffirmer sa différence et ses points forts, alors que les nombreux partenaires croisés dans les différentes sessions cherchent avant tout à mieux connaître certains produits et les conditions qui leur sont proposées par HP.

Meg Whitman, le CEO de la compagnie, a ouvert le traditionnel keynote lundi après midi avec comme principal mot d'ordre « mieux gérer la complexité dans un monde hybride ». Un message clair à destination des partenaires : « La rupture est une bonne chose mais nous devons vous apporter les bons produits et services pour assurer l'avenir. Et nous devons le faire vite, alors nous allons vous connecter à de meilleures solutions pour remporter les contrats [...], créer le monde IT de demain. Ce n'est pas seulement garantir que les ordinateurs vont continuer à fonctionner mais assurer la réussite de votre entreprise ».

Toujours très volontaire et inspirée, Meg Whitman a même osé l'analogie avec l'univers de DC Comics. « Vous connaissez très bien vos clients et ce qu'ils veulent. Vos clients veulent être comme Superman même si la plupart du temps ils sont habillés comme Clark Kent. C'est pourquoi nous sommes là pour faire marcher ce monde. Et quand ça marche, vous êtes comme Superman pour vos clients. Ensemble, nous allons construire un meilleur univers pour vos clients grâce à l'innovation, et vous pouvez devenir des providers de technologie ». Parmi les exemples cités, transformer les VARs en service provider grâce aux solutions HP mais également pousser les imprimantes jet d'encre dans les entreprises en complément du laser : « Cela travaille comme le laser, mais c'est moins cher ; cela ressemble à du laser mais c'est plus rapide », a assuré la présidente.

Cloud, jet d'encre et mobilité pour développer le business des partenaires

Comme d'habitude, Meg Whitman a ensuite passé la main aux responsables d'activités. Bill Veghte, qui a remplacé Dave Donatelli l'été dernier à la tête de l'Enterprise Group, a souligné les opportunités qui s'offraient aux partenaires : « Sur le marché du compute (38 milliards de dollars par an en croissance de 2%), sur le marché des services (165 milliards de dollars par an avec une croissance de 20%), sur le marché du cloud (78 milliards de dollars par an), nous construisons les solutions que vous serez habilités à vendre et à installer », a pointé le dirigeant. Une part importante des services est d'ailleurs aujourd'hui assurée par les partenaires, (voir illustration ci-dessous). Les annonces produits en stockage et serveurs convergents n'ont pas été oubliées mais nous y reviendrons demain.



Après Bill Veghte, Dion Weisler, vice président exécutif en charge de l'activité PPS (PC, print & mobility), a mis l'accent sur l'innovation au service des PME et des ETI. « La mobilité est plus qu'une simple technologie, c'est devenu la façon dont travaillent les entreprises pour accroitre la productivité de leurs employés ». Mais le fer de lance du dirigeant est bien sûr l'impression avec le jet d'encre à destination des groupes de travail dans les entreprises. « En 2009, nous avons lancé notre première imprimante jet d'encre pour le bureau, et commencé les investissements sur la technologies ligne de tête d'impression et encre à séchage rapide et résistante à l'eau. Et en 2014, nous amenons le jet d'encre à un nouveau niveau dans les entreprises, l'Enterprise Ink. Mais certains aujourd'hui ne comprennent pas ce que l'on peut faire avec ». 

Il reste toutefois à convaincre un grand nombre de sceptiques, notamment dans les appels d'offre publique, que le jet d'encre se marie à merveille au laser pour repenser l'impression. « Twice the speed, half the cost » comme le martèle les responsables de HP ou tout simplement une solution d'impression plus économe en énergie - et donc plus respectueuse de l'environnement et moins nocive au quotidien car dépourvue d'émanations chimiques par rapport au laser. Jos Brenkel, directeur des ventes monde pour la division PPS est d'ailleurs monté sur scène au coté de Dion Weisler pour expliquer que le jet d'encre pro est une belle opportunité pour les partenaires grâce à la possibilité de proposer des services managés avec la gestion du cout à la page, de l'encre et des toners dans un environnement complet afin de créer un nouveau business. A la différence d'Epson avec ses solutions WorkForce Pro RIPS, HP ne cherche pas encore à éradiquer le laser mais propose le jet d'encre en complément.

Le software, trop souvent oublié par les partenaires

Dernier mousquetaire à présenter ses récentes solutions aux partenaires, George Kadifa, patron de l'activité software de HP qui regroupe la sécurité avec Tipping Point, le big data avec Vertica, le décisionnel avec Autonomy et la supervision et le cycle de vie des applications. La encore, le propos est d'expliquer avec un peu de pédagogie qu'il est possible de développer des marges confortables avec les produits logiciels de HP que plusieurs revendeurs sous-estiment. Depuis de le rachat de Vertica, de Tipping Point et d'Autonomy, HP a considérablement musclé son portefeuille applicatif.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité