La pénurie de puces masque les résultats records d'Intel

Le CEO d'Intel a expliqué que la pénurie de processeurs a empêché le fondeur de répondre à la demande. (Crédit : Intel)

Le CEO d'Intel a expliqué que la pénurie de processeurs a empêché le fondeur de répondre à la demande. (Crédit : Intel)

Malgré un chiffre d'affaires record au troisième trimestre, les dirigeants d'Intel ont passé la majeure partie de l'annonce des résultats trimestriels à s'excuser. Bob Swan, CEO du fondeur, a ainsi déclaré : « Nous avons laissé tomber nos clients, ils attendent plus de nous ».

En janvier, Intel avait promis de résoudre ses problèmes de fabrication, la pénurie de processeurs l'ayant empêchée de répondre à la demande. Malheureusement, le CEO d'Intel, Bob Swan, a déclaré à l'occasion de la présentation des résultats trimestriels que la demande de PC dépassait toujours la capacité de production du fondeur, et ce sera encore le cas jusqu'à la fin de l'année 2019. Ensuite, Intel a affirmé que ses investissements seraient suffisants pour augmenter ses capacités de fabrication de 25 %. « Nous avons bien conscience qu'en ce moment nous ralentissons la croissance de nos clients, et nous déplorons cette situation », a déclaré M. Swan.

Côté financier, tout va bien, semble-t-il. Au troisième trimestre, Intel a enregistré des bénéfices de 6,0 milliards de dollars, en baisse de 6 %, et un chiffre d'affaires de 19,2 milliards de dollars, équivalent à ce qu'il était il y a un an. À l'époque, l'entreprise avait été obligée de puiser dans ses stocks pour répondre à la demande, ce qui avait, de fait, boosté ses ventes. Un an plus tard, le Client Computing Group d'Intel - l'activité PC du fondeur - enregistre une baisse de 5 %, à 9,7 milliards de dollars. Mais toutes les autres activités d'Intel, depuis le Xeon-Centric Data Center Group (6,4 milliards de dollars, en hausse de 4 %) jusqu'à l'Internet of Things Group (1,0 milliard de dollars, en hausse de 9 %) en passant par les activités NSG d'Intel, affichent une croissance positive.

Pénurie en entrée de gammes

Reste que l'annonce des résultats du troisième trimestre en présence des analystes a été dominée par les problèmes de fabrication d'Intel. Bob Swan a confirmé que son entreprise avait toujours des difficultés à répondre à la demande de processeurs « de valeur » pour le marché des PC bas de gamme. Il se trouve que l'annonce a eu lieu le jour où Intel dévoilait Tremont, une puce Atom pour ce même marché des PC bas de gamme. « Il y a trois ans, Intel avait prévu une augmentation de 20% de l'activité microprocesseurs sur les trois années suivantes. Mais la demande a augmenté beaucoup plus, et nous n'avions pas prévu que cette croissance serait aussi explosive », a encore expliqué M. Swan.

Pour remédier à cette situation, Intel a annoncé qu'elle investirait massivement l'année prochaine pour augmenter ses capacités de production de 25 % (mesurées en plaquettes). « Il est possible que cet investissement soit trop important », a admis M. Swan. Mais il a ajouté que cette marge de sécurité permettrait de rassurer les clients d'Intel. « Quand nous aurons atteint cette capacité de production, nous pourrons recommencer à fournir ce marché du PC ». Cependant, au cours du quatrième trimestre, Intel va encore freiner la croissance de ses clients. « Ce n'est vraiment pas la situation que nous aurions souhaité », a encore reconnu le CEO d'Intel.

Passage difficile au 10 nm

« Ces investissements seront consacrés à augmenter la production des puces 14 nm et 10 nm », a déclaré M. Swan, avant le passage, dans deux ans, au prochain processus à 7 nm. « Cette puce, un GPU discret pour le datacenter, sera lancée vers le quatrième trimestre 2021. Elle sera fabriquée selon un processus de gravure par ultraviolets extrêmes (EUV) », a encore déclaré M. Swan. « Ensuite, Intel renouera avec son modèle d'innovation tick-tock, mais les avancées dans les processus de fabrication auront lieu tous les deux ans à deux ans et demi ».

Selon Bob Swan, le rythme de fabrication des puces 10 nm a « vraiment atteint un bon niveau », précisant qu'Intel avait déjà livré dix-huit nouveaux designs 10 nm basés sur Ice Lake, sur un total de 30 designs qu'Intel a prévu de lancer en 2019. Le CEO d'Intel a également déclaré que l'entreprise investissait « pour conserver le leadership en matière de processus de fabrication au quatrième trimestre », ce qui laisse entendre qu'Intel l'avait perdu. Même s'il est plus difficile qu'il n'y paraît de comparer les processus de fabrication des différents fondeurs, on peut remarquer qu'AMD a démarré la fabrication de ses puces 7 nm avant qu'Intel ne passe à la fabrication de masse de ses puces 10 nm.

AMD en embuscade avec ses Ryzen

La communication des résultats financiers d'Intel a donné lieu à deux discours différents : d'un côté, le succès financier, et de l'autre l'incapacité à répondre à ses propres attentes. Bob Swan a évoqué les deux aspects, en déclarant aux analystes qu'il se réjouissait « des résultats du trimestre ». Quelques minutes auparavant, il avait déclaré : « Nous avons laissé tomber nos clients, et ils attendent plus de nous ». Il n'y a plus qu'à attendre désormais la déclaration des résultats trimestriels d'AMD, qui aura lieu la semaine prochaine.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité