Le Computex perd de son lustre

La 35ème édition du Computex s'esty déroulée du 1er au six juin à Taiwan. Crédit photo : D.R.

La 35ème édition du Computex s'esty déroulée du 1er au six juin à Taiwan. Crédit photo : D.R.

Grand-messe du marché du PC, le Computex est victime des difficultés du secteur et de la vive concurrence qu'affrontent les fabricants taiwanais d'ordinateurs. Lors de la dernière édition du salon, les notebooks et les desktops ont partagé la vedette avec les objets connectés

Taiwan accueillait la semaine dernière la 35èmeédition du salon Computex. Ceux qui suivent l'événement de longue date ont pu constater qu'il a mal vieilli, au vu de la rareté des actualités intéressantes qui pouvaient y être glanées, de la moindre fréquentation des allées et de l'absence de produits capables de faire le buzz dans l'espace d'exposition.

Certes, le Computex n'a jamais eu l'extravagance et le glamour du Consumer Electronics Show (CES) de las Vegas. Mais pour l'industrie du PC, il est le plus gros temps fort de l'année. Et pour cause, il est organisé par les taiwanais qui sont les principaux fabricants d'ordinateurs dans le monde (y compris pour le compte des plus grandes marques). En outre, l'événement a été souvent choisi par Intel et AMD pour le lancement de leurs nouveaux processeurs. Il fut aussi le lieu où la bataille a fait rage entre les différentes technologies de mémoire et d'interfaces.

Aujourd'hui, toutefois, peu de monde attend encore le coeur battant d'avoir des informations de première fraicheur sur les prochaines générations de PC. Désormais, l'attention des consommateurs s'est déportée sur les tablettes et les smartphones ainsi que les applications conçues pour ces terminaux. L'incroyable succès de produits tels que l'iPhone renvoie l'industrie taiwanaise du PC à la recherche d'une nouvelle identité qu'elle n'a pas encore trouvée.

De passage en Asie, les CEO d'Intel et de Microsoft préfèrent aller en Chine

Cette crise de milieu de vie que traverse le Computex sautait aux yeux lors de sa dernière édition. Les deux principaux fabricants taiwanais d'ordinateurs, Acer et Asus, on davantage parlé de services cloud et d'objets connectés sous Android que de leur principale activité. Quant à Intel et Microsoft, ils sont toujours exposants lors du salon, mais sans lui accorder la même importance que par le passé. L'éditeur a d'ailleurs préféré rendre publique la date de lancement de Windows 10 dans un post de blog, quelques jours avant la conférence de presse qu'il a tenue à Taipei, la capitale taiwanaise. Cette perte d'attraction a été aussi ressentie par le fait que les CEO d'Intel et de Microsoft, qui se trouvaient en Asie au moment du Computex, n'ont pas pris le temps de visiter le salon. Ils ont préféré se rendre à Pekin où on a pu les voir lors de l'événement TechWorld de Lenovo.

L'émergence de la Corée du sud et de la Chine comme grandes puissances de l'industrie informatique met la pression sur Taiwan. Grâce à Samsung, la Corée du Sud est devenue un fournisseur majeur de Smartphones et de processeurs. Lors du Computex, Stan Shish, le CEO d'Acer, a même plaisanté en disant que la Corée est devenue l'ennemi de tout le monde.

Même le géant Foxconn, qui fabrique un grand nombre des PC et Smartphones vendus dans le monde, axe moins son discours sur les ordinateurs ces derniers temps. A la place, il communique davantage sur les robots, les voitures électriques et les services dans le cloud.

L'IoT : le pari incertain de l'industrie taiwanaise

Bien sûr, les nouveaux PC sont toujours en vitrine lors du Computex, aux côtés des hôtesses sexy qui semblent désormais très anachroniques aux visiteurs étrangers. Mais si le salon permet de juger de la direction que prend l'industrie IT taiwanaise, il semble que celle-ci soit celle du marché des objets connectés (IoT). Malheureusement, ce dernier n'en est qu'à ses balbutiements et les fabricants taiwanais ne savent pas encore quel rôle ils vont y jouer. C'est le cas du taiwanais ST&T qui conçoit des appliances intelligentes depuis quelques années. Or, Victor Tsai, l'un de ses cadres, concède que les entreprises telles que la sienne attendent que des standards se développent pour les objets connectés. Les acteurs qui s'y sont déjà positionnés attendent en outre de voir quels écosystèmes Google et Apple vont construire autour de la maison intelligente. « Aujourd'hui, il ne s'agit plus de concevoir des matériels. Tout repose désormais sur le logiciel », indique-t-il.

D'autres fabricants taiwanais tels qu'Acer et MediaTek (processeurs) ont également communiqué sur les objets connectés lors du Computex. Chacun d'entre eux travaillent à la conception de produits et services qui doivent leur permettre de créer des partenariats avec d'autres fabricants pour concevoir des produits intelligents comme des bouilloires connectées à internet ou des ceintures GPS permettant de localiser les personnes âgées.

Le cabinet IDC estime que le marché mondial des objets connectés représentera 20 Md$ en 2020 contre 656 M$ en 2014. « On ne peut pas s'empêcher de penser que le Computex devrait changer de non, commente Bryan Ma, l'un de ses analystes. Est-ce que ce sera IoT-tex ? » Le temps dira si les objets connectés deviendront un pilier de l'industrie IT taiwanaise... ou s'il ne s'agit que d'une mode appelée à passer.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité