Le marché du développement low code devrait atteindre 44,5 Md$ d'ici à 2026

 Selon Gartner, la démocratisation, l'hyperautomatisation et les systèmes composables de même que les initiatives métiers vont stimuler très fortement l'adoption des technologies low-code.  Illustration : D.R.

Selon Gartner, la démocratisation, l'hyperautomatisation et les systèmes composables de même que les initiatives métiers vont stimuler très fortement l'adoption des technologies low-code. Illustration : D.R.

L'hyperautomatisation et l'optimisation des processus métier stimulent l'adoption et les ventes de technologies de développement low-code. Un marché attendu en hausse de 19 % sur 4 ans.

Alors que les entreprises sont en concurrence pour livrer de plus en plus d'applications et optimiser les processus métier, Gartner prévoit que le chiffre d'affaires des solutions de développement low code augmentera de 19 % au cours des quatre prochaines années pour atteindre 44,5 milliards de dollars en 2026. Selon Gartner, la démocratisation, l'hyperautomatisation et les systèmes composables de même que les initiatives métiers vont stimuler très fortement l'adoption du low-code. Le concept de stratégie composable exige des entreprises qu'elles décomposent les services et les processus en microservices ou en capacités métiers packagées, et qu'elles mettent en place de nouvelles offres en fusionnant ces blocs de construction. Les services low-code proposent aux utilisateurs professionnels et aux « citizen developers » ou développeurs métiers, de simplifier la création des applications qui répondent aux besoins de l'entreprise. Elles se présentent généralement sous la forme d'un simple glisser-déposer avec un code de programme pré-écrit facilement personnalisable, en fonction des besoins de l'utilisateur. 

« D'ici à 2026, les développeurs n'appartenant pas aux départements IT officiels représenteront au moins 80 % de la base d'utilisateurs des outils de développement low-code, contre 60 % en 2021, encouragés par les multiples initiatives de « citizen development » et de démocratisation parrainées par les dirigeants », fait remarquer Gartner. « Le coût élevé des talents technologiques et la croissance de la main-d'oeuvre hybride ou sans frontières contribueront à l'adoption des technologies low-code », a expliqué Jason Wong, analyste chez Gartner, dans un communiqué. Du fait du caractère flexible, intuitif et self-service des outils de développement low code, l'ensemble des programmeurs de l'entreprise développent des « solutions légères pour répondre aux besoins des unités métiers en vue d'améliorer la productivité, l'efficacité et l'agilité, souvent sous forme d'équipes combinées », a ajouté l'analyste. Par ailleurs, les « citizen innovators » ou les développeurs en avance de phase continuent aussi à exploiter les outils pour développer, automatiser et intégrer leurs données, formulaires et workflows.

10 Mds pour les plateformes d'applications low code en 2023

Gartner divise le marché des technologies low-code en différentes catégories, en fonction de l'utilisation des environnements low-code, à savoir :

- Les plates-formes d'applications low-code (Low-code application platforms, LCAPS)

- L'automatisation des processus métier (Business process automation, BPA)

- Les plates-formes de développement multi-expérience (Multiexperience development platforms, MXDP)

- L'automatisation robotisée des processus (Robotic process automation, RPA)

- La plate-forme d'intégration en-tant-que-service (Integration platform as-a-service, iPaaS)

- Les plates-formes de développement et d'automatisation citoyennes (Citizen automation and development platforms, CADP)


Selon Gartner, les plates-formes d'applications low-code (LCAP) devraient représenter la plus grande part du marché global, avec une croissance de 25 % pour atteindre près de 10 milliards de dollars en 2023. Les LCAP ne nécessitent que la saisie de texte pour les formules, ou les expressions simples. Les plates-formes de développement d'automatisation métier (CADP), bien qu'elles ne constituent pas le plus grand segment du marché, devraient connaître la croissance la plus rapide, avec une prévision de croissance de 30,2 % pour 2023. Toujours selon Gartner, l'automatisation des workflows personnels et des unités métiers, la création de formulaires Web et mobiles pour les employés, les partenaires et les clients, la mise en relation des données et du contenu de plusieurs applications SaaS (Software-as-a-Service) et la création de rapports et de visualisations de données au sein de la plateforme pour améliorer la productivité sont les cas d'usage typiques des plates-formes de développement low code.

75 % des apps construites en low-code

« D'ici à 2026, les outils de développement low-code seront impliqués dans 75 % du développement de prochaines applications, contre 40 % en 2021 », a encore déclaré Gartner, principalement à cause de la pression exercée par les entreprises pour s'adapter et évoluer rapidement vers de nouvelles tendances. « Dans un contexte de pénurie de talents technologiques, d'augmentation des demandes d'automatisation et de rapidité de livraison des applications de la part des métiers, les entreprises vont de plus en plus s'appuyer sur les technologies de développement low-code pour répondre à leurs défis métiers », fait aussi remarquer Gartner dans ses prévisions du marché low-code. Selon le cabinet d'études, l'adoption des technologies de développement low-code par les entreprises concernera aussi bien les cas d'usage en interne que le soutien de projets externes. Au sein des entreprises, ces technologies seront adoptées pour les initiatives de développement citoyen, et pour les projets externes. De même, le low-code sera utilisé par les équipes IT et les développeurs professionnels pour fournir des applications légères à modérément complexes aux clients.

L'hyper-automatisation, accélérateur de croissance

Selon Gartner, d'ici à 2026, au moins quatre catégories du marché des technologies de développement low code (énumérées ci-dessus) feront partie intégrante des stratégies d'hyper-automatisation, d'expérience des employés et d'entreprise composable dans 85 % des grandes entreprises. Alors que l'hyper-automatisation continue de se développer tant du côté de l'offre que de la demande, intensifiant les pénuries de talents et les pressions économiques, celle-ci devrait accélérer les dépenses dans diverses technologies low code. Avec l'émergence du concept d'entreprise composable, les investissements dans les technologies low-code soutenant l'innovation et l'intégration composable vont augmenter, car elles nécessitent des applications agiles pour créer des expériences utilisateur personnalisées qui répondent aux besoins des nouveaux workflows et processus.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

2024, l'année de Windows 11

2024, l'année de Windows 11

Si le parc de PC dans les entreprises françaises fonctionne encore majoritairement sous Windows 10, Microsoft a toutefois fixé la fin de son support le 14 octobre 2025....

Publicité