Les points forts de CA World 2013

Peter Griffiths, vice-président exécutif chez CA Technologies avec sur le nez des Google Glass

Peter Griffiths, vice-président exécutif chez CA Technologies avec sur le nez des Google Glass

Après Mike Gregoire, le nouveau CEO de la compagnie, Peter Griffiths, vice-président exécutif de CA Technologies, est entré dans le vif du sujet avec des annonces portant sur la mobilité, le cloud, la sécurité et le développement/déploiement de projets.

En direct de Las Vegas - Après une première journée qui nous a laissé sur notre faim, Peter Griffiths, vice-président exécutif chez CA Technologies, a présenté les points forts de ce CA World 2013 : le MDM (Mobile Device Management), avec l'annonce d'un accord OEM avec SAP autour de la suite Afaria, issue du rachat de Sybase, et le rachat de Layer7, une jeune pousse spécialisée dans la gestion des API dédiées à la sécurité des services cloud et mobile ; DevOps, le développement et le déploiement rapide de projets avec Lisa 7.0 et l'intégration de Nolio, une start-up israélienne acquise il y a un mois et spécialisée dans la gestion de vie des applications ; enfin le cloud n'a pas été oublié avec un service d'authentification multiforme baptisé CloudMinder.

Pour accompagner la montée en puissance des terminaux mobiles connectés aux SI des entreprises, CA Technologies a choisi de passer un accord avec SAP portant sur la réutilisation de la plate-forme MDM Afaria. La suite de gestion des terminaux mobiles apporte à CA une solution complète pour répondre en toute sécurité aux besoins des salariés. « Nos clients nous ont demandé de leur fournir des solutions technologiques capables d'exploiter les opportunités offertes par la mobilité. Après évaluation, nous avons licencié la solution SAP Afaria », a expliqué Ram Varadarajan, responsable des nouveaux business innovants chez CA Technologies. Disponible en mode SaaS, CA MDM apporte les outils nécessaires pour gérer et sécuriser les utilisateurs, les terminaux personnels, les applications mobiles et les données.

John Hawley Jr, directeur senior pour la stratégie des solutions de sécurité, nous a expliqué que l'arrivée du SaaS dans les entreprises a étendu le périmètre de sécurité au-delà du firewall. « Comment savoir si le bon employé accède à la bonne donnée et s'il a toujours les droits de le faire ? ». En complément de sa solution MDM, CA Technologies met donc en avant son outil DataMinder pour suivre et contrôler les données échangées par les salariés sur leur messagerie mobile et sur des plates-formes populaires de partage de fichiers comme Box ou Dropbox. SiteMinder apporte un contrôle des portails et des applications web utilisés par les salariés, tandis que AuthMinder assure l'authentification des utilisateurs sur deux niveaux. Enfin CloudMinder est une solution de gestion des identités et des accès à la demande (IAM) de type hybride capable de gérer cloud, Byod et réseaux sociaux.

Bataille à venir autour de la gestion des API

Toujours dans le domaine de la sécurité, CA Technologies a profité de son évènement à Las Vegas pour annoncer l'acquisition de Layer7, spécialisé dans la gestion et la sécurisation des API. Après le rachat de Mashery par Intel, c'est la deuxième transaction dans ce secteur en une semaine. CA prévoit d'intégrer les outils de Layer7 dans sa propre suite de gestion des accès et des identités. Les fournisseurs de logiciels de gestion des API sont devenus une denrée rare. On peut citer MuleSoft, 3scale ou Apigee qui sont encore indépendants.
Une API fournit un ensemble d'instructions qu'un logiciel peut utiliser pour interagir avec un autre sur un réseau. En fournissant une API pour ses services, une entreprise peut encourager une plus large utilisation de ces services par des parties tierces. La gestion des API via un logiciel dédié permettra aux entreprises de relier plus efficacement leurs services aux applications mobiles, au cloud et enfin aux utilisateurs finaux, selon CA. « Il y a déjà des milliards d'appels vers des d'API tous les jours, et ce nombre va augmenter avec la multiplication des appareils intelligents, allant des véhicules, aux compteurs connectés, en passant par les téléviseurs et d'autres appareils, qui commencent à interagir via leurs API », a déclaré Mike Denning, directeur général en charge de la sécurité chez CA Technologies. Paul Rochester, le CEO de Layer7, estime pour sa part qu'il y avait plus de 8 000 API publiques fin 2012.

Accélérer le développement des applications

Layer7 apporte à CA un certain nombre de produits dédiés à la gestion des API, et  notamment une passerelle API, un proxy API, et un portail de gestion des identités. Layer7 propose également une passerelle pour gérer des services web de type SOA (Service Oriented Architecture). CA prévoit de lier les technologies de Layer7 à son propre logiciel de gestion des identités, SiteMinder, ainsi qu'à Lisa, sa gamme de  logiciels de virtualisation d'applications.

Avec l'annonce de Lisa 7.0 qui fait suite à l'acquisition de Nolio, le mois dernier, CA renforce son offre DevOps, pour fournir des outils adaptés au développement rapide de projets et de logiciels. IBM vient d'ailleurs d'annoncer le rachat d'UrbanCode, qui propose le même genre d'outils DevOps, pour renforcer sa plate-forme Rational. « Nolio rejoint la famille CA. La start-up est un des leaders dans la fourniture de prestation continue pour les entreprises et les prestataires de services. Aujourd'hui, les entreprises leaders dans le monde font déjà confiance à Nolio. Elle automatise le cycle de développement d'applications », a expliqué à Las Vegas Peter Griffiths, vice-président exécutif de CA Technologies. «[Cela] nous permet de vraiment réfléchir sur la livraison de nouvelles versions zéro défaut, à la maintenance et au support sur l'ensemble du cycle de vie des applications. C'est un changeur de dimension dans le jeu. Et CA vise le leadership sur le marché du DevOps ». En complément, l'éditeur commercialise Lisa 7.0, son laboratoire de virtualisation dédié à la modélisation et à la simulation des systèmes pour les tests logiciels qui élimine le besoin de travailler avec toutes les interfaces du SI. Cette dernière version propose désormais des capacités qui étaient l'apanage des mainframes, à savoir le support du développement parallèle 24/7, et de protocoles additionnels.   

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité