Malwarebytes vise une explosion de ses ventes indirectes via les MSP

Brian Thomas a été recruté à la tête des ventes indirectes mondiales de Malwarebytes en décembre 2021, avec pour mission de porter à 100 M$ le chiffre d'affaires que l'éditeur réalise à travers les MSP. Crédit photo : B.T.

Brian Thomas a été recruté à la tête des ventes indirectes mondiales de Malwarebytes en décembre 2021, avec pour mission de porter à 100 M$ le chiffre d'affaires que l'éditeur réalise à travers les MSP. Crédit photo : B.T.

Vector Capital a investi 100 M$ dans Malwarebytes pour lui permettre de multiplier par plus de 5 les revenus qu'il génère à travers les partenaires MSP. Résultat, l'éditeur de logiciels de cybersécurité va de nouveau recruter des collaborateurs alors qu'il s'est séparé de 14% de ses effectifs en août dernier.

En croire Brian Thomas, son vice-président en charge des programmes MSP et channel, l'américain Malwarebytes réalise actuellement entre 25% et 30% de ses ventes mondiales à travers des partenaires. A l'issue des trois à quatre prochaines années, l'éditeur spécialisé dans la détection et la suppression de logiciels malveillants veut avoir porté cette part à 70% voire 80%. Un objectif qu'il veut atteindre en faisant parallèlement passer de 19 M$ à 100 M$ le chiffre d'affaires que génèrent les fournisseurs de services managés (MSP) dans la commercialisation de ses solutions.

Totaliser 10 000 MSP partenaires à terme

Les moyens qui vont permettre à Malwarebytes de déployer cette stratégie lui sont apportés par la société de capital investissement Vector Capital. Après avoir racheté WatchGuard Technologies en avril dernier, elle est tout récemment devenue actionnaire minoritaire de l'éditeur créé en 2008 en injectant 100 M$ dans son capital. Ces fonds seront notamment utilisés pour doubler la taille de l'équipe channel MSP de Malwarebytes d'ici 12 mois. Pour l'heure, celle-ci regroupe 75 collaborateurs. Sa montée en puissance progressive doit faire passer la population de MSP qui travaillent avec Malwarebytes de 2 700 à 10 000 dans le monde en quelques années.

Le fait que Malwarebytes prévoie d'embaucher peut surprendre.  En août 2022, l'éditeur n'a-t-il officialisé le licenciement de 125 salariés, soit 14 de son effectif ? Oui, mais à l'époque, Marcin Kleczynski, le CEO et fondateur de la société, avait justement expliqué ces départs par la nécessite d'une réorganisation stratégique incluant un accent renforcé sur l'activité channel.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité