Microsoft enregistre sa plus faible croissance trimestrielle des 5 dernières années

« Les ventes de Microsoft dans le cloud ont une nouvelle fois dépassé les 25 Md$ ce trimestre, soit une hausse de 24% et de 31% à taux de change constant », a déclaré Satya Nadella, le CEO de l'éditeur.

« Les ventes de Microsoft dans le cloud ont une nouvelle fois dépassé les 25 Md$ ce trimestre, soit une hausse de 24% et de 31% à taux de change constant », a déclaré Satya Nadella, le CEO de l'éditeur.

Les revenus de Microsoft ont crû de 11% à 50,1 Md$ pour son premier trimestre fiscal 2023. L'activité cloud est restée la plus dynamique mais sa progression a ralenti.

L'action Microsoft a chuté de 7% mardi dans les échanges après bourse, à la suite de la publication des résultats de l'éditeur pour le compte de son premier trimestre 2023. Le recul du titre tient au ralentissement de la croissance des revenus de la firme de Redmond dans le cloud, et à des prévisions trop peu élevées pour le second trimestre. Sur l'ensemble de son spectre d'activités, Microsoft a pourtant dépassé les attentes des analystes de 500 M$ entre août et septembre derniers. Et si la hausse de son chiffre d'affaires est la plus faible de ces 5 dernières années, elle se situe tout de même à 11% (+16% à taux de change constant) pour 50,1 Md$.

La marge brute a honorablement progressé elle aussi (+9%) pour atteindre 34,6 Md$. Elle débouche, après déduction des frais généraux et administratifs, des dépenses en R&D, en ventes et en marketing, sur un résultat opérationnel de 21,5 Md$ en croissance de 6,2%. Le seul point noir réside dans le résultat net qui a perdu 14,4% à -17,5 Md$ entre juillet et septembre derniers.

La division Intelligent Cloud dépasse les 20 Md$ de chiffre d'affaires

Au cours du trimestre, la division Intelligent Cloud (Azure public cloud, Windows Server et SQL Server...), a contribué à hauteur de 41,7% au résultat d'exploitation global de Microsoft, soit un montant de près de 9 Md$, en hausse de 16,9% à période comparée de l'exercice précédent. Ses facturations se sont établies à 20,3 Md$, contre 16,9 Md$ lors du premier trimestre fiscal 2022 de l'éditeur. Les analystes anticipaient 20,6 Md$. A eux seuls, les revenus liés à Azure ont enregistré une progression de 35%.

La croissance trimestrielle générée par la branche Productivity and Business Processes (Office 365, Dynamics, Linkedin...) a été nettement moins importante, n'atteignant « que » 9,5% pour 16,4 Md$ en termes de chiffres d'affaires, et 9,7% à 8,3 Md$ sur le plan du résultat opérationnel. La division a notamment bénéficié des facturations liées aux ventes des offres Dynamics et de la gamme Office professionnelle qui se sont respectivement appréciées de 7% (+11% pour les versions Saas) et de 15% (+24% pour les versions SaaS).

Les ventes OEM de Windows chutent de 15%

Finalement, la seule contreperformance des branches de Microsoft au premier trimestre provient de la division More Personal Computing (Windows, Surface, Xbox...). Son chiffre d'affaires a légèrement reculé (-0,25%) à 13,3 Md$. Elle a pâti de la décroissance de 15% des ventes de Windows aux OEM, à mettre en corrélation avec les difficultés du segment des PC grand public en septembre. Le contexte du marché de l'informatique personnel a également impacté les ventes de la tablettes Surface dont la hausse a été limitée à 2%. Le segment des entreprises a été beaucoup plus porteur avec des ventes des versions professionnelles de Windows en amélioration de 8%.

Quelles que soient les divisions dans lesquelles elles sont ventilées, les offres de cloud de Microsoft ont généré des revenus trimestriels en croissance de 24% et dépassé ainsi les 25 Md$, a précisé Satya Nadella, le CEO de l'éditeur, lors d'une conférence de présentations des résultats. 

Selon Microsoft, son activité du deuxième trimestre devrait déboucher sur un chiffre d'affaires compris entre 52,3 Md$ et 55,3 Md$, contre 51,8 Md$ un an plus tôt. Les analystes s'attendaient à 56 Md$...

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité