Orange prépare aussi son réseau IoT

Selon le cabinet Analysys Mason, 29% des connexions M2M en 2019 devraient passer par des réseaux LPWA sur un total de 3,2 milliards. (crédit : D.R.)

Selon le cabinet Analysys Mason, 29% des connexions M2M en 2019 devraient passer par des réseaux LPWA sur un total de 3,2 milliards. (crédit : D.R.)

Après Bouygues Telecom au printemps dernier, Orange a annoncé l'arrivée d'un réseau dédié aux objets connectés basée sur la technologie Long Range (LoRa). D'ici 2018, l'opérateur français espère réaliser 600 millions d'euros de chiffre d'affaires dans le domaine de l'IoT.

L'Internet des objets capte l'attention de très nombreux acteurs et les opérateurs télécoms sont bien décidés à ne pas rester sur le bord du chemin d'un marché qui devrait dépasser les 25 milliards de terminaux connectés à l'horizon 2020 d'après le Gartner. Après Bouygues Telecom, qui a annoncé en mars dernier le lancement d'un réseau dédié à l'Internet des objets, c'est au tour d'Orange d'annoncer le sien dont la mise en service progressive est prévue à partir du premier trimestre 2016.

AdTech Ad Orange, tout comme Bouygues Telecom, a également choisi la technologie réseau longue distance et basse consommation LoRa (Long Range) pour son réseau Low Power Wide Area1 (LPWA). Ce dernier est  d'ailleurs en cours d'expérimentation depuis mai 2015 à Grenoble. « Ce pilote, réalisé en conditions réelles, a permis de tester les principaux usages (collecte d'informations des capteurs, commande d'objets, localisation régulière des objets, etc.). Orange a validé l'interopérabilité de certains fournisseurs de capteurs entre le réseau LoRa et sa plateforme de gestion des données », a précisé l'opérateur dans un communiqué. A noter qu'Orange fait partie des entreprises travaillant autour de la dernière initiative lancée fin août par la GSMA, Mobile IoT, visant à développer l'usage des réseaux LPWA.

Des évolutions des réseaux cellulaires également prévues


La technologie LoRa utilisée dans le cadre du réseau Low Power Wide Area1 d'Orange est concurrente de celle développée par le Toulousain Sigfox, Ultra Narrow Band (UNB). En parallèle de son nouveau réseau, l'opérateur télécoms a par ailleurs indiqué qu'il poursuivait en parallèle les travaux de normalisation de ses futurs réseaux cellulaires comme la 4G LTE cat-0 basse consommation et la 2G EC-GSM (extended Coverage GSM).

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité