OVH fourbit ses armes pour le cloud

Ôctave Kabla, fondateur et CTO d'OVH, a annoncé l'ouverture de 10 datacenters supplémentaires dans 9 pays d'ici un an.

Ôctave Kabla, fondateur et CTO d'OVH, a annoncé l'ouverture de 10 datacenters supplémentaires dans 9 pays d'ici un an.

D'une market place à une offre packagée de back end pour les applications mobiles en passant par des serveurs dédiés inédits, le rendez-vous annuel d'OVH a été riche en annonces, aussi bien techniques que commerciales.

Comme il en a pris l'habitude, OVH a réunis ses clients et partenaires aux Docks de Saint-Denis pour son rendez-vous annuel. Et si l'an passé, nous pointions le manque d'innovations dont faisait preuve l'hébergeur roubaisien, cette année a été plus faste en annonces. Il faut dire qu'OVH peut s'en donner les moyens. « Nous venons de faire rentrer une grosse somme d'argent », a rappelé Nicolas Boyer, DAF d'OVH en faisant allusion aux 250 M€ investis récemment par les fonds américains KKR et Towerbook. La société prévoit ainsi d'investir 1,5 Md€ sur cinq ans pour accélérer son développement. Pour l'hébergeur qui aspire à devenir un cador du cloud, la première étape passe notamment par une présence mondiale. OVH annonce ainsi l'ouverture de 10 datacenters supplémentaires. Ils viendront compléter les 17 que l'hébergeur possède déjà en France et en Amérique du Nord.

AdTech Ad Trois de ces nouveaux datacenters sont déjà opérationnels à Sidney, Varsovie et Singapour. D'ici la fin de l'année, un autre ouvrira en Virginie. Deux autres suivront en Allemagne et en Angleterre entre mars et avril. En juin et juillet ce sont l'Italie et l'Espagne qui seront dotés de leurs propres datacenters. Enfin, début 2018 une autre plaque verra le jour sur la côte ouest américaine. « Ainsi, notre réseau fera le tour du monde », se targue Octave Klaba, fondateur et CTO d'OVH.

Une offre de back end mobile packagée En pleine forme, ce dernier a ensuite enchaîné sur de nombreuses annonces techniques. Symbole de l'implication d'OVH auprès des développeurs, les premières concernaient les phases de POC. « Quand vous développez une application mobile, vous avez d'un côté une équipe de développeurs iOS et Android pour le front et une équipe pour le back end. Nous savons tous que faire un back end, c'est long, chiant et fastidieux », déclare Octave Klaba. C'est pourquoi l'hébergeur lance une offre packagée baptisée Mobile Hosting. Elle permet d'industrialiser la mise en place du back end en apportant toutes les briques nécessaires, les plate-formes de gestion des données et de logs, les containers avec Marathon et les messages queue via Apache Kafka. D'autres fonctionnalités viendront enrichir le package dans les prochains mois, assure Octave Klaba, notamment des bases de données et des SDK.

Deuxième annonce pour les POC; OVH annonce une déclinaison HPC et big data de son offre VDI, Cloud Desktop, basée sur les solutions Horizon de VMware. Elle tirera sa puissance directement de baies équipées de GPU mais l'entreprise n'a pas précisé le partenaire mais il s'agira surement de Nvidia. La firme a également annoncé l'arrivée d'une itération plus haut de gamme de son routeur OverTheBox embarquant 14 ports et assurant jusqu'à 20 Gbt/s en transfert. En outre, les fonctionnalités SSL vont être étendues. Pour l'instant réservées aux offres d'hébergement (2,2 millions de sites web sécurisés), elles vont maintenant être disponibles pour les offres Public Cloud, Private Cloud et VPS à travers le SSL Gateway. Gratuite pour les clients OVH, cette solution embarque simplement une protection DDoS et 100 connections simultanées mais d'autres options doivent arriver prochainement telles que le HSTS, le multi-sites ou le multi back end. Celles-ci seront facturées.

Relier cloud privés, publics et infrastructure internes « Une fois la phase de POC réalisée, il est temps de passer au déploiement », déclare Octave Klaba pour introduire les annonce suivantes. Outre les 10 datacenters supplémentaires qui doivent permettre aux clients d'OVH de déployer leurs solutions à travers le monde, la firme a également étoffé ses offres cloud hybride. La firme pousse ainsi vRrack Easy Connect qui permet de connecter ses infrastructures internes à ses cloud public et privé. Avec les offres vRack existantes, il n'était pour l'instant possible de relier que les cloud public et privés hébergés chez le fournisseur. Grâce à des partenariat, les clients peuvent maintenant les raccorder à des infrastructures Equinix ou InterCloud.

La société dope également son offre cloud privé. Et pour l'hébergeur cela passe notamment par une amélioration de ses serveurs dédiés. Elle est en effet en train de généraliser l'utilisation du flash NVMe. « Avec cela, nous sommes 10 fois plus rapides qu'un stockage direct en SSD », argue Octave Klaba. En outre, OVH intègre une gamme supplémentaire de serveurs dédiés aux bases de données in memory. Ils embarqueront 4 coeurs actifs et jusqu'à 3 To de RAM.

1 Md€ de CA d'ici 5 ans Voilà donc pour les annonces techniques. Mais la société s'est également illustrée sur l'aspect commercial. L'hébergeur met en effet en place une nouvelle market place. Baptisée Market Place Together, elle permet aux clients de l'hébergeur de commercialiser directement leurs offres à travers les canaux de l'hébergeur. Si l'entreprise affirme ainsi ses fortes ambitions dans le cloud, Laurent Allard, son CEO reste toujours très discret quant aux revenus que génère cette activité. Un partenaire sur l'exposition, nous a confirmé que les chiffres dans le cloud étaient encore modestes. En revanche, il affiche des ambitions élevées pour le groupe. Il espère ainsi tripler le chiffre d'affaires de la firme d'ici 5 ans pour dépasser le milliard d'euros

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité