Plus de 40 annonces produits lors d'EMCWorld


Un framework pour les opérateurs

Les baies peuvent être séparées pour optimiser la gestion de la capacité, mais l'espace de stockage est regroupé dans une entité virtuelle unique. Le système d'exploitation des VMAX, Enginuity, apporte également un outil de supervision adapté au 10K, 20K et 40K, mais avec des possibilités différentes. « Les gens qui gèrent le stockage milieu et haut de gamme sont des personnes différentes dans les entreprises et nous leur proposons donc un outil distinct, mais avec un regard et des sensations identiques », nous a expliqué un responsable d'EMC sur le salon.

L'avenir passe aussi par une meilleure intégration avec les opérateurs, indispensable pour résoudre les problèmes de latence dus à la distance. La firme de Boston propose donc à ces derniers un Framework baptisé VMax SP (Service provider) pour aider les opérateurs à commercialiser plus rapidement des clouds hybrides. VMAX SP est une offre groupée qui inclut une armoire VMAX avec le logiciel et quatre accords de niveau de service (SLA), allant de bronze à l'or. Le pack a été créé pour faciliter les déploiements d'une infrastructure de cloud public.

VPLEX associé aux VMAX

L'annonce de ces VMAX  est combinée avec une mise à jour du logiciel de gestion des données FAST (Fully Automated) qui permet de contrôler les baies des principaux concurrents. « L'évolution de notre logiciel améliore notre gestion du multi-tiering et ce même chez les autres gars », a lancé Patrick Gelsinger, COO (Chief Operating Officer) d'EMC, lors de sa keynote. Cela permet aux utilisateurs de gérer des baies IBM ou Hitachi Data Systems via l'interface de gestion d'EMC. HDS propose également une fonctionnalité similaire avec sa plate-forme de stockage virtuel, qui peut agir comme un front-end pour les baies concurrentes.

EMC profite de son salon pour annoncer la plate-forme VPLEX 5.1 qui peut désormais travailler de concert avec les VMAX pour établir un pont entre clouds privés et publics et abolir la notion de distance. Faisant un rapide bilan de VPLEX, M. Gallagher a indiqué que plus de 75 Po avaient été déployés dans le monde. Récemment le groupe Sanofi  vient de consolider 26 datacenters sur 3 sites avec VPLEX et VMAX.

VPLEX est maintenant intégré avec la dernière version de RecoverPoint, qui assure la protection en continu des données avec non seulement la sauvegarde, mais également la récupération de celle-ci en cas de panne ou de catastrophe. « Toute la mission des VPLEX est de rendre actif-actif tous les datacenters dans le monde. Si vous avez un site primaire et un site secondaire, les deux sites devraient être en mesure d'exécuter des charges de travail indépendamment du fait que l'un site est en mode récupération ou l'autre en mode transaction » a expliqué EMC. VPLEX est également désormais certifié pour Oracle RAC. L'interface utilisateur permet un déploiement RAC multi-sites jusqu'à 100 kilomètres de distance, tout en maintenant une synchronisation complète et la poursuite des opérations en cas de panne d'un site.

Mises à jour VNX

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité