Recap'2019 : Bonnes et mauvaises fortunes des prestataires IT en bourse

Distributique clôture sa série de récapitulatifs sur l'année 2019 par un tour d'horizon des résultats, bons et mauvais, que les prestataires de services IT français ont enregistrés en bourse l'an dernier.

En France, les prestataires de services et de conseil IT cotés en bourse sont peu nombreux. On en compte moins d'une quarantaine, parmi lesquels ne figurent que quelques mastodontes tels qu'Atos, Altran, Sopra Steria ou encore Cap Gemini. Si la capitalisation de ces derniers est forte, ils n'accaparent pas pour autant les premières places en termes de performances sur les marchés financiers. Preuve en est qu'en 2019 c'est l'action de la société Activium-ID qui a connu la plus forte progression (+285% sur un an). Cette entreprise créée en 2003 affiche environ 35 M€ de chiffre d'affaires. Un peu plus importante au vu de ses 43,8 M€ de revenus annuels, la société IT Link occupe la seconde position avec un titre dont le cours s'est apprécié de 125% en valeur. Cette société de services propose des prestations dans les domaines de l'IoT, de la cybersécurité, de l'embarqué et de la data intelligence. Le premier grand groupe a figurer dans le haut du classement, à la troisième place, est Altran. L'action de l'entreprise aux 3 Md€ de chiffre d'affaires a gagné 108% en bourse au cours des douze derniers mois.

67% de valeur boursière en moins pour GECI

Moins reluisant est le palmarès des prestataires de services IT ayant connu les plus gros revers sur le marché des actions l'an dernier. Le parcours le plus difficile a été celui de GECI, un spécialiste du conseil en technologies, transformation digitale, cybersécurité et mobilité. En 2019, la société a perdu 67% de sa valeur sur Euronext Paris. Son action a véritablement commencé à décrocher à la mi-mai, quelques jours après la publication de ses résultats financiers pour le compte de son exercice 2018-2019. En difficulté également, Groupe Open a vu son action dévisser de 43,7% en 2019. La société de conseil a pâti d'un désintérêt des investisseurs après avoir publié un résultat opérationnel courant en chute de 53% à 5,8 millions, pour un chiffre d'affaires en repli de 3% à 156,3 millions d'euros. La troisième place du classement est occupée par Keyrus dont l'action a baissé de 36,7% sur un an. L'entreprise a certainement souffert du plongeon de son résultat net au premier semestre 2019. Il était passé à 8,4 M€, contre +2,1 M€ un an plus tôt.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité