RMI, à la fois SSII et opérateur IP, veut devenir nationale

Plusieurs SSII ou grossistes régionaux souhaitent se développer sur l'ensemble de la France. C'est le cas de la société lorraine RMI.

Créée en 1981 à Maxeville près de Nancy, RMI (Réalisation Microélectronique et Informatique) a d'abord évolué comme une SSII classique sur sa région en intégration de systèmes. En 1999, elle commence à proposer des services d'externalisation. La date n'est pas innocente, au même moment la Communauté urbaine de Nancy crée un réseau haut débit. Pour RMI, c'est un excellent moyen de proposer des services d'hébergement sur son propre centre via ce type de réseau qui se développe. RMI devient d'ailleurs opérateur de télécom, non pas pour le transport de la voix, mais pour proposer des services télécoms. Depuis, les réseaux haut débit se multiplient, les collectivités locales étant autorisées à en créer. Aujourd'hui, RMI propose donc deux activités, une sur sa région comme SSII de proximité en intégration de systèmes, l'autre de services IP et d'externalisation sur toute la France. La société développe à cet effet des agences régionales chargées de démarcher des PME. Quatre sont ouvertes l'an passé : Bordeaux, Caen, Clermont-Ferrand, Périgueux. D'autres sont prévues pour 2008 : Châlon-sur-saône, la région nord, Paris, une dizaine en tout en trois ans. « Nous visons en fait, toute agglomération qui dispose d'un écosystème favorable, avec un un réseau en fibre optique installé par la collectivité locale sous forme de dsp et des PME à démarcher », nous précise Philippe Placi, directeur marketing. RMI a dégagé des moyens pour cette ambition. Des moyens financiers avec une augmentation de capital. Elle est souscrite par trois organismes : CIC Finance, CM-CIC Capital Privé, ILP, pour un montant de 2,7 ME. Les frères Caumont, Gilles et Pascal, fondateurs de l'entreprise restent majoritaires. En 2007, la société a réalisé un CA de 11,5 ME avec un résultat de 850 KE. Des moyens techniques sont également mobilisés, en multipliant par huit la capacité d'hébergement. RMI disposait d'une salle blanche de 50 kw de capacité, elle en a désormais 5 supplémentaires de 80 kw chacune. Avec ses nouvelles agences et ses capacités supplémentaires, RMI présente son offre nationale d'externalisation sous le nom de Adista. Elle comprend des services réseaux (accès internet sécurisé, interconnexion de sites), des accès distants, de la ToIP, du raccordement à la boucle locale. Adista propose aussi des plans de reprise et des plans de secours.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité