SAP France nomme Olivier Nollent managing director

Nommé managing director France en avril dernier, Olivier Nollent reprend une partie des activités de Frédéric Chauviré, remercié en janvier dernier. (Crédit SAP)

Nommé managing director France en avril dernier, Olivier Nollent reprend une partie des activités de Frédéric Chauviré, remercié en janvier dernier. (Crédit SAP)

Le poste de président est-il devenu honorifique chez SAP France ? C'est en tout cas la question que l'on peut se poser au vu de l'organigramme de la filiale hexagonale de l'éditeur allemand suite à la nomination d'Olivier Nollent au poste de managing director France.

Les communiqués de presse des fournisseurs IT sur les nominations et les mouvements de dirigeants sont très souvent de beaux exercices de novlangue. Celui envoyé par SAP France annonçant l'arrivée d'Olivier Nollent au poste de managing director France - impossible de savoir si ce dernier est mandataire social et donc un véritable directeur général puisqu'il n'apparaît pas encore sur le registre de Societe.com - est un modèle du genre. Il ne remplace donc pas encore Frédéric Chauviré, brutalement remercié en janvier dernier. Il avait pris le poste de DG de SAP France en février 2020. Dans le CP de l'éditeur, on apprend surtout qu'Olivier Nollent « reporte à Rohit Nagarajan, président EMEA North de SAP » et non pas au président du conseil d'administration et directeur général de SAP France Gérald Karsenti. "Olivier Nollent dirigera l'activité de l'une des plus importantes filiales commerciales de SAP" assure simplement le CP. Une situation baroque qui interroge immédiatement sur l'avenir du président actuel puisque l'activité opérationnelle de la filiale française - commerciale principalement si on met de côté SAP Labs - lui échappe complètement. Et si la transition est engagée pour la direction générale de la filiale française avec un managing director France rapportant directement à un VP Europe, la présidence France n'est-elle pas devenue honorifique ?  

Parmi les missions de monsieur Nollent, le communiqué de presse de l'éditeur indique le développement de l'activité commerciale avec les entreprises françaises et le renforcement de l'écosystème de partenaires. Autre serpent de mer chez SAP, la croissance du cloud au pas de l'oie avec le passage au modèle de souscription dans les grands comptes et les PME. La réorganisation de tout l'écosystème logiciels (ERP, analytique, logistique, RH et CRM) autour de Hana et ensuite de Hana Cloud ne laisse toutefois guère de choix aux clients.

Une carrière focalisée sur l'IT

Avant de prendre la direction de SAP France en avril dernier, monsieur Nollent a occupé le poste de vice-président en charge des industries dans le groupe allemand. Juste avant, il a exercé ses talents chez Salesforce durant cinq ans. Diplômé de l'Inseec, il a débuté son activité professionnelle chez HP, puis passé 13 années chez Microsoft.  

Contacté pour des précisions sur cette nomination, le service de presse de l'éditeur ne nous avait toujours pas répondu au moment de la publication de ce sujet. Dans un communiqué de presse, l'USF "se félicite de la nomination d'Olivier Nollent en tant que directeur général de SAP France". Le dynamique président de l'USF Gianmaria Perancin indique :" Nous sommes conscients des défis de taille qu'Olivier Nollent aura à relever pour répondre aux attentes des utilisateurs de l'écosystème SAP francophone... Nous lui souhaitons tout le succès possible dans son nouveau rôle, et nous remercions tout particulièrement Gérald Karsenti pour avoir assuré la transition à la tête de SAP France".

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité