Saphelec se lance dans la cybersécurité pour nourrir sa forte croissance

Hervé Mangot, PDG de Saphelec : « Notre ambition n'est pas de devenir un acteur majeur de la cybersécurité mais simplement d'aider les PME et les ETI qui n'ont pas toujours les moyens financiers, techniques et humains de se protéger. » Crédit photo : Saphelec

Hervé Mangot, PDG de Saphelec : « Notre ambition n'est pas de devenir un acteur majeur de la cybersécurité mais simplement d'aider les PME et les ETI qui n'ont pas toujours les moyens financiers, techniques et humains de se protéger. » Crédit photo : Saphelec

Visant désormais deux fois plus de revenus que prévu d'ici 2025, Saphelec a lancé une offre de services et de solutions de sécurité IT qui concourra à la réalisation de cet objectif. La formation de ses collaborateurs a débuté et 15 embauches de spécialistes de la cybersécurité sont prévues dans le courant de l'année.

Saphelec est nettement en avance sur sa feuille de route financière. Porté par une croissance annuelle de 55 % (dont environ 10 % de croissance organique), le groupe d'intégration IT et Télécom a dégagé 28 M€ de chiffre d'affaires en 2022. Il dépasse ainsi l'objectif de 25 M€ de revenus qu'il s'était fixé pour 2025. Sa rentabilité a également progressé avec un EBITDA de 3,1 M€ contre 2,6 M€ en 2021. Désormais, c'est la barre des 50 M€ d'ici trois ans que vise l'entreprise sophipolitaine aux 11 implantations en France. Pour l'atteindre, elle mise sur sa croissance interne, sa stratégie d'acquisition volontariste (quatre rachats ayant été déjà réalisés en 2021 et 2022), mais aussi sur un élargissement de son offre à la cybersécurité entamé au début 2023.

Une suite logique du MDM

Fondé en 1984, Saphelec a démarré son activité dans le secteur des télécoms où il reste très actif. « Depuis 10 ans, nous proposons aux PME-PMI et collectivités une offre de gestion des appareils mobiles (MDM) qui consiste, notamment, à mettre en oeuvre les politiques de sécurité des entreprises sur leurs flottes de smartphones. A la demande des clients, cette expertise nous amène à traiter de plus en plus la sécurisation de leurs PC et serveurs », explique Hervé Mangot, le PDG de Saphelec. Le catalogue de cybersécurité dédié aux poste clients et aux infrastructures lancé par le groupe renferme de l'audit de vulnérabilité, du déploiement de solutions techniques et organisationnelles, et des prestations de formation des collaborateurs.

Cibler le secteur public avec des offres souveraines

Du point de vue des solutions proposée, Saphelec peut déjà d'appuyer sur les offres Microsoft Defender (Antivirus), Endpoint Manager (Déploiement, gestion et sécurisation des terminaux) et Sentinel (SIEM). Elles constituent, selon lui, l'offre la plus simple à déployer pour les clients. Il mise aussi sur Harmony Endpoint Advanced de Checkpoint (EDR et SOC managé) par le biais du partenariat signé par l'éditeur avec SFR Business, opérateur dont Saphelec est un des trois distributeurs Premium. Gatewatcher fait aussi partie de la liste pour son caractère de produits packagé et abordable conçu pour les TPE-PME. Pour le secteur public et les collectivités, qui représentent environ 15% de son chiffre d'affaires, l'intégrateur est encore en phase de discussion et de test avec des éditeurs français d'EDR et de XDR pour offrir des solutions souveraines à ce type de clients.

Des ambitions mesurées

« Notre ambition n'est pas de devenir un acteur majeur de la cybersécurité mais simplement d'aider les PME et les ETI.  La cybercriminalité est aujourd'hui le fléau numéro un de toutes les entreprises et seules les grandes ont les moyens financiers, techniques et humains d'y pallier », estime Hervé Mangot. Des sociétés un peu désarmées face à cette problématique, Saphelec en compte beaucoup dans son portefeuille de 18 000 clients. Pour servir ces derniers, le groupe compte actuellement 145 collaborateurs dont une quinzaine a entamé des certifications sur les offres de cybersécurité du groupe. Une dizaine d'embauches de profils compétents en matière de sécurité IT est prévue cette année.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité