Seagate dévoile la série X de ses baies Exos

Seagate mise sur les fonctions d'auto-réparation pour distinguer ses baies SAN des modèles proposés par les leaders du marché. (Crédit Seagate)

Seagate mise sur les fonctions d'auto-réparation pour distinguer ses baies SAN des modèles proposés par les leaders du marché. (Crédit Seagate)

Les baies de stockage Exos X (en mode bloc) de Seagate peuvent reconstruire les données des disques durs défaillants tout en maintenant opérationnels les autres supports de stockage de la baie, réduisant ainsi la fréquence de remplacement des supports défectueux.

Outre un doublement des performances, le contrôleur RAID ASIC ajoute aux baies de stockage Exos Application Platform (mode bloc) de Seagate ce que le constructeur appelle l'auto-réparation. Cette fonction préserve les données sur les disques durs défectueux. Les modèles Exos X, en fait un rebranding de l'ancienne ligne Exos AP de Seagate, peuvent accueillir des disques durs traditionnels et des SSD. La baie est fournie avec un logiciel qui déplace automatiquement les données « chaudes », celles auxquelles on accède fréquemment, vers les SSD, tandis que les données « froides », moins utilisées, sont déplacées vers les disques durs traditionnels.

Les baies Exos X sont disponibles en trois versions qui diffèrent par leur taille et le nombre de baies : un modèle 2U12 basé sur un châssis 2U avec 12 fentes pour disques durs de 3,5 pouces ; un 2U24 basé sur un châssis 2U avec 24 emplacements ; et un 5U84 avec 84 espaces disponibles dans un châssis 5U. Chaque version dispose de toutes les connexions standard : SAS, network attached SAS, Fibre Channel jusqu'à 32G, iSCSI jusqu'à 25G ainsi qu'une option 10GBase-T. Les boîtiers sont également équipés du contrôleur x86 VelosCT, qui double les performances par rapport à l'ancien. Selon le fournisseur, elles peuvent atteindre les 725 000 I/O par seconde avec une latence de 1 ms, avec des vitesses de lecture séquentielle allant jusqu'à 12 Go/s et d'écritures de l'ordre de 10 Go/s.

Erasure coding pour reconstruire les volumes plus vite 

Ces systèmes utilisent aussi la technologie d'erasure coding Adapt (Autonomic Distributed Allocation Protection Technology) de Seagate, qui réduit les coûts liés à la redondance des données et aux reconstructions du système en cas de perte de données ou de défaillance du disque. Adapt est complété par une technologie appelée ADR (Automatic Drive Regeneration) sur laquelle repose la fonction auto-réparatrice. Si la tête de lecture/écriture d'un disque dur tombe en panne, ADR met la tête défaillante hors service tout en maintenant les autres têtes opérationnelles. Le système arrête un seul plateau du disque au lieu du disque entier, ce qui est généralement le cas lors d'une panne de disque. ADAPT reconstruit alors les données du plateau défaillant sur un autre support.

« Si une seule tête de lecture est mise hors service, on arrive à rétablir 90 % de sa capacité une fois l'action ADR achevée », a expliqué Tom DiMauro, chef de produit pour les systèmes de stockage chez Seagate. « Ensuite, le disque précédemment défectueux est réintroduit dans le pool en arrière-plan de manière transparente, de sorte que les données sont rééquilibrées une fois l'opération terminée ». S'il admet que certains utilisateurs ne voudront pas conserver un disque dur défaillant dans une baie de stockage, il précise que c'est une première version de cette technologie et que son coût total de possession représentera une proposition de valeur vraiment intéressante quand la capacité des disques durs atteindra les 30 To et plus dans les prochaines années. « Ces disques comportent jusqu'à 10 plateaux, et neuf plateaux encore en service peuvent contenir beaucoup de données. La fonction auto-réparatrice d'un dispositif et le maintien opérationnel de la grande majorité de sa capacité rendent les systèmes de stockage beaucoup plus efficaces. Sans parler de la possibilité pour les administrateurs de ne pas avoir à se préoccuper de remplacer les disques aussi fréquemment que dans les datacenters actuels. Je pense que c'est un gros avantage », a-t-il déclaré. La baie Exos X sera disponible dans le courant du mois. 

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité