Services d'infrastructures cloud : AWS stagne face à un Microsoft Azure en pleine ascension

Parts de marché mondiales des fournisseurs de services d'infrastructure cloud au deuxième trimestre 2022. Illustration : Canalys

Parts de marché mondiales des fournisseurs de services d'infrastructure cloud au deuxième trimestre 2022. Illustration : Canalys

La fourniture de services IaaS et PaaS a rapporté plus de 62 Md$ aux opérateurs cloud dans le monde au deuxième trimestre 2022. Toujours numéro un du secteur, AWS a perdu des parts de marché alors que son concurrent Microsoft Azure a fortement réduit la distance qui les sépare.

Les raisons qui incitent les entreprises à augmenter leur usage des services d'infrastructures cloud sont plus fortes que le contexte économique global qui les encourageraient plutôt à lever le pied. Au deuxième trimestre 2022, les dépenses consacrées par les organisations aux services IaaS et PaaS des opérateurs ont en effet progressé de 33% dans le monde d'une année sur l'autre. Selon Canalys, qui publie ces chiffres, elles ont ainsi rapporté 62,3 Md$ aux opérateurs cloud. Comme à l'accoutumée, AWS, Microsoft Azure et Google Cloud en sont les premiers bénéficiaires avec 63% (+5 points) de part du marché global en valeur.

Besoins élargis et verticalisation nourrissent la demande

La poursuite de la croissance forte du secteur tient notamment à la demande en services d'analyse de données et d'apprentissage automatique, la consolidation des centres de données, la migration des applications, et au développement logiciel natif dans le cloud. L'utilisation croissante d'applications cloud spécifiques à certaines industries a également contribué à l'augmentation du nombre et de l'échelle des cas d'usage horizontaux observés dans un cadre de transformation numérique. « Bien que les opportunités abondent pour les grands fournisseurs de services d'infrastructures cloud comme pour les plus petits, la bataille la plus intéressante reste au sommet entre AWS et Microsoft », estime Alex Smith, le vice-président de Canalys.

En effet, si AWS reste le numéro un mondial du marché de services d'infrastructure cloud, l'écart qui le sépare de son dauphin s'est encore réduit. Au deuxième trimestre, le premier a engrangé 33% de revenus supplémentaires en fourniture de services IaaS et PaaS et capté ainsi 31% (-1 point) du marché en valeur. Fort d'une croissance de 40%, Microsoft Azure a gagné de son côté 5 points de part de marché à 24%. Trois ans auparavant, AWS disposait de 33% de parts de marché, contre 15% pour son poursuivant. De son côté, Google Cloud n'a que très modestement élargi son empreinte, avec une croissance de revenus de 45% et une part de marché de 8% (+1 point) entre avril et juin derniers. Ses gains et ceux de Microsoft Azure s'opèrent principalement au détriment des opérateurs situés hors du top trois dont les parts de marché trimestrielles ont collectivement reculé 5 points à 37%.

La course au déploiement de nouvelles régions

Dans la guerre qui oppose Amazon et Microsoft, ce dernier a pour atouts des canaux de commercialisation diversifiés, combinés à un large portefeuille d'offres et de partenariats avec des éditeurs de logiciels. Des points essentiels sur lesquels AWS travaille activement lui aussi. Mais la lutte se joue également sur le plan des déploiements de nouvelles infrastructures. AWS doit ainsi lancer 24 zones de disponibilité dans huit régions, tandis que Microsoft prévoit d'ouvrir 10 nouvelles régions au cours de l'année prochaine. L'un comme l'autre augmentent leurs investissements en dehors du marché américain pour répondre à la demande mondiale et s'assurer de fournir des services à faible latence et à haute souveraineté des données.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité