SQLI flirte avec une croissance à deux chiffres au premier semestre

 La rentabilité opérationnelle courante de SQLI est plus importante à l'international (11,8% du CA) qu'en France, où elle tout de même gagné 4,5 points à 6,6% des facturations. Illustration : D.R.

La rentabilité opérationnelle courante de SQLI est plus importante à l'international (11,8% du CA) qu'en France, où elle tout de même gagné 4,5 points à 6,6% des facturations. Illustration : D.R.

Le groupe de services IT français SQLI a dégagé près de 125 M€ de revenus et un ROC de 11,2 M€ pour son premier semestre fiscal 2022.

Le retour à une croissance significative amorcé par SQLI l'an dernier (+5,4% de CA sur 12 mois) s'est confirmé au premier semestre 2022. Entre janvier et juin derniers, les revenus de l'ESN ont atteint 124,5 M€, soit 9,4% de mieux qu'à période comparée de 2021. L'entreprise a pu compter sur une dynamique homogène entre ses activités en France (+9,1% à 66 M€), pilotées par Thierry Mileo depuis février, et à l'international (+9,8% à 58,4 M€). Le niveau de facturations global est ainsi conforme aux objectifs sur lesquels s'étaient engagée la direction du groupe.  

La France poursuit le redressement de ses marges

Associée à la poursuite de « l'optimisation des indicateurs opérationnel », la progression des revenus de SQLI a alimenté une hausse de la rentabilité opérationnelle courante. Le ROC semestriel est passé à 11,2 M€ (9% du CA), contre 6,6 M€ (5,8% du CA) un an plus tôt. La rentabilité opérationnelle courante est plus importante à l'international (11,8% du CA) qu'en France, où elle tout de même gagné 4,5 points à 6,6% des facturations. Une fois soustraites les 3,3 M€ de charges opérationnelles qui ont pesé sur l'ESN, le résultat opérationnel ressort à 7,9 M€ contre 5,7 M€ au premier semestre 2021.

Des charges non récurrentes pèsent sur le bénéfice net

Pourtant, le bénéfice net de SQLI a baissé. Il n'a atteint que 2,6 M€ entre janvier et juin derniers, contre 2,8 M€ un an plus tôt. Rien d'alarmant néanmoins, puisqu'il intègre environ 3 M€ de charges non récurrentes liées au refinancement et à l'OPA initiée par Le fonds DBAY Advisors et finalisée le 15 février 2022.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité