STMicroelectronics : 430 emplois supprimés en France

En France, les suppressions de postes annoncés ce mercredi par STMicroelectronics auront lieu dès cette année. (crédit : D.R.)

En France, les suppressions de postes annoncés ce mercredi par STMicroelectronics auront lieu dès cette année. (crédit : D.R.)

Le fabricant franco-italien de semiconducteurs STMicroelectronics a annoncé l'abandon progressif de sa division décodeurs numériques et la suppression de 1 400 postes dans le monde, dont 430 en France, via un plan de départs volontaires. Les réductions d'effectifs auront lieu dès cette année.

STMicroelectronics a annoncé mercredi qu'il prévoyait d'arrêter progressivement son activité de fabrication de décodeurs numériques Digital Product Group (DPG), chroniquement déficitaire. En conséquence, le fabricant de semiconducteurs va procéder à un réalignement global de ses effectifs qui pourrait affecter environ 1 400 salariés dans le monde, dont 430 en France via un plan de départs volontaires. 670 postes seront également supprimés en Asie et environ 120 aux Etats-Unis, a précisé le groupe franco-italien dans un communiqué. 1 100 postes seront supprimés au niveau mondial dès cette année, dont 150 en France. Seuls, 600 collaborateurs seront maintenus dans l'entreprise et réaffectés à d'autres activités.AdTech Ad

« Auourd'hui nous annonçons l'arrêt du développement de nouvelles plateformes et de produits standard pour les set-top-box [décodeurs numériques] et les gateways [passerelles] domestiques », a indiqué Carlo Bozotti, PDG de STMicroelectronics dans un communiqué. « Cette décision difficile est en adéquation avec notre stratégie qui consiste à n'opérer que des activités soutenables financièrement, et est la conséquence des pertes significatives de l'activité produits pour set-top-box au cours des dernières années dans un environnement de marché de plus en plus difficile », a-t-il ajouté. Le groupe estime que ce plan lui coûtera 170 millions de dollars (156 millions d'euros).

Un résultat net en repli de 20%

Le fabricant a également fait état ce mercredi d'un résultat net en baisse de 20% en 2015, à 104 millions de dollars, contre 128 millions sur l'exercice précédent. Le chiffre d'affaires est également en recul de 7%, à 6,9 milliards de dollars, contre 7,4 un an plus tôt, la baisse étant selon la direction limitée à 3,3% à périmètre et taux de change comparables. Pour le premier trimestre 2016, l'entreprise s'attend à une baisse du chiffre d'affaires d'environ 3% par rapport au quatrième trimestre 2015, à plus ou moins 3,5 points près et une marge brute d'environ 33%. En raison de ces mauvais résultats, le remplacement de Carlo Bozotti serait proche, selon différentes sources.



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité