Thoughtspot vient explorer la France

Récemment promu au poste de vice-président régional partenaires et alliances pour la zone EMEA, Benjamin Caller était passé chez Qlik et VMware avant d'arriver chez Thoughtspot. (Crédit D.R.)

Récemment promu au poste de vice-président régional partenaires et alliances pour la zone EMEA, Benjamin Caller était passé chez Qlik et VMware avant d'arriver chez Thoughtspot. (Crédit D.R.)

Pour percer sur le marché de la dataviz, et plus précisément de l'exploration des données, Thoughtspot mise sur le modèle Google en privilégiant la facilité d'accès aux informations commerciales.

Fondée en 2012 par des anciens de Facebook, Google, Nutanix et Salesforce (Ajeet Singh, Shashank Gupta, Amit Prakash, Scott Holden et Sanjay Agrawal), Thoughtspot ambitionne de rendre l'exploration analytique des données produites dans les entreprises aussi facile à mener qu'avec le moteur de recherche de Mountain View (voir notre sujet de mars 2017 sur la technologie de la start-up). Nous avions rencontré cette jeune pousse californienne en mars 2017 dans le cadre de l'IT Press Tour qui nous permet de découvrir et affiner notre connaissance des acteurs à suivre dans le domaine des nouvelles technologies. En mars dernier, juste avant le confinement, nous avons pu faire le point sur l'installation et l'activité de la start-up en France avec Benjamin Caller, récemment promu au poste de vice-président régional partenaires et alliances pour la zone EMEA chez Thoughtspot. Le dirigeant a pour feuille de route de développer et accompagner l'écosystème de partenaires de la start-up en France et dans la région EMEA.

« Nous ne sommes pas vraiment concurrents de Tableau ou d'autres acteurs du marché de la dataviz. Wallmart, par exemple, est un des gros clients de Tableau et Qlik et nous arrivons en complément. Notre approche est radicalement différente », nous a indiqué Benjamin Caller. « Nous nous connectons aux bases de données et aux applications de type CRM et ERP, ainsi qu'aux datawarehouses et une fois les données digérées avec un ETL, il faut 200 à 300 ms pour répondre à une question ». Pour comparaison, par exemple, les ventes 2018 versus celles de 2019, Thoughtspot va générer un graphique correspondant le mieux à la présentation des données. Chez Wallmart, le tracking des prix pratiqués par Amazon durant le black friday prenait deux jours avec les modèles conçus par les data scientists, nous a expliqué Benjamin Caller. « Grâce à Thoughtspot, les requêtes se font en quasi temps réel, ce qui a permis une augmentation des ventes grâce à des promotions précises ».

Des partenaires clefs pour développer l'activité en France

« Daimler est aussi un de nos clients avec un cas d'usage particulier. Le service des achats ne pouvait pas remonter l'état du stock de pièces. Autre exemple avec British Telecom, où 1,2 million de clients utilisent Thoughtspot tous les jours pour la finance et la facturation ». Pour la France, il est plus difficile d'obtenir des noms de clients autrement qu'en off. Le dirigeant nous avouant simplement une vente dans le secteur de l'énergie et des contrats signés avec Axa et la Société Générale mais pour les entités américaines de ces deux groupes français. Bank of the West, qui appartient à BNP Paribas, est également cliente. La finance, la santé, la grande distribution et l'industrie sont aujourd'hui des secteurs prometteurs à démarcher en France. Pour couvrir le territoire hexagonal, la start-up compte sur ses partenaires et intégrateurs comme le duo Accenture/Octo, PWC, VO2 groupe et Wipro.

Thoughtspot annonce un effectif inférieur à 600 personnes dans le monde, dont 65 en Europe (5 en France) avec un chiffre d'affaires annuel de plus 100 millions de dollars. La dernière levée de fonds se montait à 248 millions de dollars en septembre dernier, ce qui fait un total de 743 millions et une valorisation de 1,95 milliard de dollars, selon le dirigeant. Pour les tarifs, la solution - disponible en mode local, SaaS ou dans une machine virtuelle VMware - est facturée en fonction du volume de données traitées. Compter environ 80 000€ par an pour 250 Go. Une offre taillée pour les PME démarre toutefois à 10 Go. En France, le modèle privilégié reste celui d'une offre en mode MSP (managed services programs) pour accompagner les clients en fonction de leurs besoins.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

Articles sur Thoughtspot

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité