Typeco économise l'encre pour baisser les coûts d'impression

Bastien Renart, le fondateur de Typeco, compte s'appuyer sur des prestataires spécialisés dans l'impression pour diffuser sa solution.

Bastien Renart, le fondateur de Typeco, compte s'appuyer sur des prestataires spécialisés dans l'impression pour diffuser sa solution.

Selon l'éditeur dijonnais Typeco, sa nouvelle solution du même nom permettrait d'économiser 20% à 30% d'encre lors des travaux d'impression. Il la destine tout particulièrement aux PME, aux ETI et aux acteurs du secteur public.

Lorsque l'on sait que les coûts d'impression représentent entre 1 à 3% des dépenses des entreprises (source : IDC), proposer à ces dernières de les réduire est toujours bien accueilli. C'est justement la promesse de Typeco. Ce logiciel lancé il y a un mois par l'éditeur dijonnais du même nom permettrait d'économiser entre 20 à 30% d'encre lors des travaux d'impression. « L'enjeu est à la fois économique et écologique, les encres étant très polluantes », déclare Bastien Renart, le fondateur de Typeco. Concrètement, l'application est un plugin qui s'installe sur les logiciels de traitement de texte. Elle remplace alors la police utilisée pour éditer des documents par un format de police maison qui a la particularité de contenir des espaces vides invisibles à l'oeil nu. Pour l'heure, Typeco n'est disponible que pour Microsoft Word mais des versions pour Open Office, Libre Office, Pages et PDF sont en développement.

Bastien Renart souhaite proposer sa solution au secteur public ainsi qu'aux PME et aux ETI. « Idéalement, nous aimerions bien percer sur le marché public. Les administrations sont soumises à de fortes pressions, tant sur la plan économique que sur celui de l'environnement», déclare Bastien Renart. Voulant d'abord proposer une facturation à l'usage de son produit basé sur le coût par page, Typeco a rapidement décidé d'opter pour un système de licence annuelle. « Nous nous sommes rendus compte que notre première idée était ingérable. Finalement, nous proposons une facturation comprise entre 2 et 5 euros par ans et par poste équipé », explique le dirigeant.

Viser les spécialistes de l'impression

Encore à ses balbutiements, la société traite principalement en direct avec les clients. Toutefois, elle compte bien trouver des partenaires pour distribuer sa solution. « Typeco est déjà référencé par des magasins d'informatique mais nous souhaitons aller plus loin. Je suis en discussion avec des acteurs du green IT et des prestataires spécialisés dans l'intégration de parcs d'impression », déclare Bastien Renart. Il se dit ouvert à toutes opportunités pour étoffer son réseau de distribution.

D'ici 2017, Typeco espère s'être construit une base solide de client diversifiés. « L'idée est d'avoir un socle de PME qui nous apportera un fond de roulement et quelques ETI et grands comptes pour plus de liquidités. Nous allons aussi beaucoup travailler sur les marchés publics », explique Bastien Renart.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Publicité