Une nouvelle levée de fonds à 7 M€ pour Opencell

 D’après, David Meyer, le PDG d'Opencell, la société évolue tant en France qu’à l’étranger sur un marché adressable de plus de 4 Md€.

D’après, David Meyer, le PDG d'Opencell, la société évolue tant en France qu’à l’étranger sur un marché adressable de plus de 4 Md€.

L'éditeur français Opencell a réussi une troisième levée de fonds grâce à laquelle il entend notamment accroître ses effectifs et ouvrir un bureau en Allemagne. L'an dernier, les ventes de sa plateforme de monétisation ont généré 3,6 M€ de chiffre d'affaires.

Avec un chiffre d'affaires en hausse de 40% à 3,6 M€ l'an dernier, l'éditeur Opencell croît à un rythme élevé depuis sa création en 2015. De fait, la société dijonnaise et sa plateforme de « monétisation agile » en open source continuent d'attirer les investisseurs. Fin janvier, elle a levée 6,8 M€ auprès de Seventure Partners, Alliance Entreprendre, et Capital grand qui la soutient depuis le début. En 2016, l'éditeur dirigé par David Meyer avait déjà rassemblé 650 K€ de financements, puis 1,5 M€ en 2018.

Un réseau d'intégrateurs qui se constitue

Avec les nouveaux moyens mis à sa disposition, Opencell compte étoffer ses équipes et accélérer son déploiement à l'international avec l'ouverture d'un bureau en Allemagne. Ils doivent aussi lui servir à investir dans sa technologie, elle qui dit dépenser 2 M€ par an en R&D. Les fonds qu'elle a déjà récoltés par le passé lui ont déjà permis de mettre en place des partenariats avec la plupart des intégrateurs logiciels majeurs présents sur le marché français. Opencell a également noués des accords avec Salesforce, Sage, Microsoft Dynamics, SAP ou encore Magento afin de proposer des connecteurs vers ces logiciels.

70 clients utilisateurs de la plateforme Opencell

Selon les dires de l'éditeur, la force de sa solution est d'offrir une couverture complète du processus quote-to-cash (intégration et gestion automatisée des processus commerciaux de bout en bout du côté de la vente) : agrégation d'évènements, valorisation et imputation en compte de transaction valorisé, gestion du cycle de facturation, composition et envoi de factures, etc. Ce faisant, elle serait ainsi mieux à même de répondre aux besoins de facturations complexes d'abonnements et d'usages.  Pour l'heure, 70 entreprises, en grande majorité en France, font confiance à sa plateforme.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité