Wavesoft fait monter ses partenaires en puissance et se prépare au mode locatif

« Après discussions avec nos partenaires, nous avons convenu que ce sont eux qui se chargeront de proposer nos solutions dans le cloud. Nombre d’entre eux ont fait des investissements au niveau de leur data center et préfère gérer eux-mêmes cette prestation », indique Philippe Villain, le gérant de Wavesoft.

« Après discussions avec nos partenaires, nous avons convenu que ce sont eux qui se chargeront de proposer nos solutions dans le cloud. Nombre d’entre eux ont fait des investissements au niveau de leur data center et préfère gérer eux-mêmes cette prestation », indique Philippe Villain, le gérant de Wavesoft.

L'éditeur de logiciels de gestion Wavesoft a mis en place une politique de remise spéciale destinée à ceux de ses partenaires qui s'accordent avec lui sur un business plan et des investissements. Il se prépare à proposer ses solutions en mode locatif mais laissera à ses revendeurs le soin de les héberger.

Le français Wavesoft a fêté ses quinze ans en 2018 et clos cette année-là sur un chiffre d'affaires en hausse de 10% par rapport à 2017. Editeur indépendant (comptabilité, gestion, BI, CRM) misant à 100% sur l'indirect, il se refuse à communiquer le niveau de ses revenus afin de ne pas être comparé à Sage, Cegid, EBP ou encore Divalto, ses grands concurrents sur le marché des petites PME. « Nous sommes en croissance depuis notre création. Ces trois dernières années, nous avons fait progresser nos facturations de 26% », se réjouit Philippe Villain, le gérant de Wavesoft. A date l'entreprise revendique 70 partenaires dans l'Hexagone. Un nombre identique à celui que le dirigeant de l'entreprise évoquait dans nos colonnes en juin 2017, malgré le recrutement d'un peu moins d'une dizaine d'intégrateurs dans son réseau de distribution l'an dernier. Comme beaucoup d'éditeurs de logiciels de gestion, Wavesoft fait donc face à un turn over au sein de sa population de revendeurs. Il se doit donc de continuer de trouver de nouveaux partenaires, tout en faisant monter en puissance ceux qui commercialisent déjà ses solutions.

Aider financièrement les partenaires à signer des projets

C'est dans cette optique que Wavesoft a fait évoluer sa politique de partenariats en juillet dernier. « Pour nos intégrateurs, disposer de suffisamment de ressources qualifiées pour déployer un projet est le nerf de la guerre. Or, les candidats disposant des compétences métiers nécessaires sont difficiles à trouver. Il faut donc investir pour les dénicher, alors que le retour sur investissement n'est pas instantané sur la vente de solutions comme les notres. D'autant qu'il faut en outre qu'ils se montrent patients pour atteindre les volumes de vente à partir desquels travailler avec nous présente un intérêt », détaille Philippe Villain. Pour apporter une solution à ces problématiques, Wavesoft a décidé d'améliorer les conditions commerciales proposées à ses nouveaux partenaires. Concrètement, il leur octroie des remises encore plus avantageuses que celles qu'il propose habituellement sur ses licences, et des incentives, en contrepartie de la détermination d'objectifs annuels communs. « Pour les engagements les plus forts, nous pouvons aller jusqu'à fournir gratuitement nos licences », indique Philippe Villain. Jusqu'ici, cette initiative a permis à l'éditeur de signer des accords avec quatre partenaires de belle envergure. Sa nouvelle initiative est également mise en oeuvre pour faire monter en puissance des partenaires existants.

Une offre locative et des nouvelles versions en juin

A compter de juin prochain, le réseau de distribution de Wavesoft sera appelé à commercialiser les nouvelles versions (V22) de ses principales offres. Elles ont été pré-annoncées lors de la dernière édition du salon IT Partners. A cette même date, l'éditeur modifiera sa grille tarifaire pour proposer des offres locatives. Il fait ainsi un pas en avant pour que les entreprises puissent notamment bénéficier de ses solutions en mode SaaS, sans pour autant proposer lui-même d'offres hébergées. « Après discussions avec nos partenaires, nous avons convenu que ce sont eux qui se chargeront de proposer nos solutions dans le cloud. Nombre d'entre eux ont fait des investissements au niveau de leur data center et préfère gérer eux-mêmes cette prestation », indique Philippe Villain.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité