Microsoft se pose en victime de pratiques anticoncurrentielles

(08/09/03) - Microsoft semble décider à dénoncer l'interventionnisme des Etats - notamment asiatiques - accusés de vouloir faire la part belle à Linux sans laisser le marché décider sainement quel est le meilleur OS possible pour les utilisateurs. Interrogé par Reuters, Tom Roberstson, en charge des marchés publics asiatiques pour l'éditeur, explique - faisant directement allusion aux accords régionaux en préparation entre gouvernements et industriels - être victime de pratiques anticoncurrentielles. Selon lui, les clients finaux doivent être les seuls habilités à décider qui de Linux ou de Ms Windows - 86% de marge, près de 90% des postes clients - sera "le gagnant dans le secteur du logiciel". Une posture de chevalier blanc, chantre des effets vertueux de l'économie de marché assez éloigné des directives internes d'Orlando Ayala, longtemps en charge des ventes de l'éditeur, en matière de loyauté commerciale. Il est vrai que si les chiffres demeurent largement positifs, Microsoft a à faire, depuis le début de l'année 2003, à la montée en puissance de tous ceux qui - utilisateurs ou concurrents - cherchent des alternatives à sa domination.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité