Rapprochement dans l'air entre Atos-Origin et SchlumbergerSema

(16/09/03) - Atos-Origin-Schlumberger-Sema : ce pourrait être, selon la Lettre de l'Expansion, le prochain poids lourd du paysage français et européen des SSII. Le conglomérat pétrochimique Schlumberger cherche depuis de long mois à céder son pôle consulting, fruit du rachat en février 2001 pour 5,2 Md€, de la SSII franco-britannique Sema, après l'avoir pour le moins réorganisé fin 2002. Si le rapprochement d'Atos-Origin - emmené par Bernard Bourigeaud - et de SchlumbergerSema se confirmait, le nouveau géant générerait un CA annuel supérieur à 6 M€ pour un résultat opérationnel de plus de 300 M€. Au total, le groupe emploierait quelque 34 000 salariés. L'Expansion affirme qu'un accord de principe est d'ores et déjà signé avec Atos-Origin en vu de la constitution d'une coentreprise. Du côté de la SSII franco-néerlandaise - elle-même fruit d'une fusion - on ne souhaite ni confirmer ni infirmer l'information. Mais les résultats récents - légère hausse du CA et résorption de l'endettement lié au rachat d'un bout de KPMG - ont plutôt rassuré les investisseurs. Par ailleurs, Atos-Origin n'a jamais caché son souhait d'atteindre une taille suffisante pour conserver son autonomie. Une indépendance incertaine dans un secteur particulièrement instable : IBM, HP, CSC voire Cap-Gemini - qui convoite déjà Transiciel - sont en chasse.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité