Huawei : vous n'avez encore rien vu

En 2005, Huawei ouvrait sa filiale française pour vendre aux opérateurs des switchs et des routeurs, il y a un an il franchissait une deuxième étape en s'adressant aux entreprises (*). Cette fois, en visitant les lab's du constructeur en Chine, on se rend compte qu'il ambitionne d'aller largement au-delà de ces deux premiers marchés et des seuls produits réseaux.

Nous avons eu le privilège de participer à un voyage de presse organisé par Huawei dans ses centres de R&D de Shangai et de Shenzhen. Le constructeur affirme mobiliser 62 000 salariés sur un total de  140 000 en R&D. Le centre de Shangai a lui seul compte 10 000 personnes uniquement sur les technologies sans fil, installées dans plusieurs bâtiments, celui que nous avons visité mesurant un kilomètre de long avec des bureaux sur quatre étages. Huawei, que tout le monde connaît pour ses produits réseaux, entame une révolution pour devenir aussi un spécialiste du cloud computing, du secteur public (e-government, e-education, e-santé), de la ville et de certains produits pour desservir le domicile par voie hertzienne ou terrestre. Sans entrer dans la partie applicative, il se base sur ses compétences réseaux pour gagner d'autres secteurs. Tour d'horizon.

Cloud

Huawei lui aussi a mis au point des offres en cloud computing. Il affirme pouvoir balayer tout le spectre : cloud privé, cloud public, cloud hybride en commençant à diffuser ses offres en cloud privé. Il surprend en proposant un spectre aussi large et un hyperviseur totalement développé en interne. Dans son centre de R&D de Shangai, Huawei a installé son propre cloud avec 10 000 postes client léger et 600 serveurs.

Stockage

Depuis la fin de sa joint venture avec Symantec au mois de novembre 2011 (**), Huawei a rapatrié les offres sécurité et stockage de cette co-entreprise  dans sa division entreprise. C'est évidemment l'une des bases de ses offres cloud et du développement de sa division entreprise. Huawei dispose d'un portefeuille ample : San, Nas, cloud storage, solutions de virtualisation. Huawei est passé de 53 millions de dollars dans le stockage en 2008 à 305 en 2011.

Secteur public

Huawei fait un véritable focus sur le secteur public au sens large. En priorité l'éducation, la santé et le e-government. Avec quelles offres ? Sur chacun des trois sujets, Huawei met en avant ses compétences réseaux. A partir de là, il va proposer, en Chine c'est fait avec quelques références régionales, des offres complètes.

En matière de santé par exemple, il propose des appareils pour diagnostiquer la tension et la composition du sang. Il veut participer au développement de la télémèdecine. Sur l'éducation, Huawei présente des possibilités de faire communiquer un tableau blanc interactif (TBI) d'origine Smart, situé dans une salle, avec d'autres salles de cours dotées de PC, pour des cours à distance. En matière de e-governement, Huawei parle de centre multi-contacts pour communiquer avec les administrés.

Banque

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité
Publicité

Derniers Dossiers

Publicité