EMC met la main sur RSA Security pour 2,1 Md$

EMC a annoncé hier le rachat de RSA pour 2,1 Md$. Un rachat qui fournit à la société les briques qui lui manquaient en matière de gestion d'identité mais aussi en matière d'authentification et de cryptographie. Selon la firme, 70 % de ses clients mèneraient des réflexions sur le chiffrement et la sécurisation de leurs données.

EMC n'en a pas fini avec les acquisitions de grande ampleur. Hier, la firme a annoncé le rachat de RSA Security, le pionnier des outils d'authentification forte et de PKI. Avec cette acquisition à 2,1 Md$, EMC met la main sur les multiples outils de gestion d'identité, de PKI et de gestion d'accès de la société, des solutions qui lui faisaient jusqu'alors défaut. Il coupe aussi vraisemblablement l'herbe sous le pied de l'un de ses principaux rivaux, Symantec qui selon des rumeurs était en discussion pour racheter la société. Si la rumeur se confirmait, ce serait la seconde fois qu'EMC raflerait une pépite devant Symantec. Le géant de la sécurité figurait en effet parmi les prétendants pour VMWare, selon notre confrère Business Week. Une acquisition qui complète le portefeuille de sécurité d'EMC Depuis plusieurs mois, EMC ne cachait pas son intention de fournir des solutions de gestion de la sécurité des informations. A plusieurs reprises, la firme avait laissé entendre qu'il ne pouvait y avoir de bonne gestion de contenus et de bonne gestion de l'information sans une bonne gestion des droits d'accès des utilisateurs et de leur identité. Un discours qui n'était pas sans rappeler celui de géants comme Sun ou HP. En mars, EMC avait déjà acquis une partie des briques nécessaires à sa stratégie avec le rachat des outils de DRM d'entreprise d'Authentica. Mais, il lui manquait encore une brique de gestion d'identité et de contrôle d'accès pour assurer le lien entre la gestion des documents, la gestion des droits d'accès et l'identité des utilisateurs. Interrogé en mai sur le sujet par LeMondeInformatique.fr lors d'EMC World, Mark Lewis, l'ex-CTO d'EMC, aujourd'hui vice-président en charge du développement de la firme, expliquait que l'objectif d'EMC était l'interopérabilité avec les produits existants du marché. Dennis Hoffman, le patron de l'activité avait été un plus prolixe en reconnaissant qu'EMC manquait d'outils de gestion d'identité, sans toutefois faire état de plans d'acquisition. "protéger les données du poste client à l'infrastructure" Dans un entretien téléphonique réalisé ce vendredi 30 juin, Xavier Fessart, le responsable des ventes et des partenaires pour la France, confirme que le rachat de RSA est en partie motivé par son offre de gestion d'identité. Il précise toutefois, qu'EMC est aussi très intéressé par les technologies d'authentification et de chiffrement de RSA. Selon lui, "la sécurité et la sûreté de leurs informations sont devenues de vraies préoccupations pour les clients". Et EMC ne pouvait durablement ignorer leurs demandes : "70% de nos clients ont des réflexions sur le chiffrement de leurs données et sur la gestion des identités(...) Dans ce contexte l'acquisition est plus que pertinente. Elle nous permettra d'avoir une approche globale, allant du poste de travail à l'infrastructure" Le rachat de RSA devrait être bouclé au dernier trimestre 2006, sauf ennui avec les diverses autorités de la concurrence. Il donnera naissance à la division sécurité de l'information d'EMC. Celle-ci sera basée à 50 km du siège historique d'EMC, à BedFord, alors que la plupart des autres divisions logicielles sont en Californie.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité