30 CCS entérinent la création d'une association pour peser face à Sage

30 CCS Sage ont décidé de se constituer en association lors de Sage Expo 2013

30 CCS Sage ont décidé de se constituer en association lors de Sage Expo 2013

Trente des plus importants revendeurs de Sage France ont profité de Sage Expo pour se réunir et acter leur constitution en association. La démarche ne vise pas la confrontation avec l'éditeur de logiciels de gestion mais marque une volonté claire de peser face à lui en cas de désaccord, notamment sur sa politique commerciale.

Les choses se précisent quant à la création d'une association regroupant des revendeurs Sage, en commençant par son nom. Baptisée Sagesse, ses statuts seront déposés dans le courant de la semaine prochaine. L'opération a donc pris du retard puisqu'ils devaient initialement l'être en mai dernier, avant Sage Expo. La grande messe partenaires de l'éditeur, qui se déroulait le 23 octobre dernier à Paris, à tout de même joué son rôle de rassembleur en permettant aux futurs premiers adhérents de l'association de se réunir en marge de l'événement. Au nombre de 30, ces derniers bénéficient tous du statut de centre de Centre de Compétence Sage (CCS). « Nous avons pris la décision de ne rassembler que des CCS. Certains revendeurs Sage Petites Entreprises nous ont contactés mais leur situation est différente de la notre. Ils peuvent plus facilement changer d'éditeur et sont donc moins liés à Sage », explique Patrick Chemla, le président de Sagesse et Directeur de la société Pointex à Marseille.

Objectif : 50 CCS adhérents sur les 120 présents en France

Selon lui, les 30 premiers adhérents de Sage représentent 11 M€ d'achat par an en produits Sage. Un chiffre qui donne une idée du poids non négligeable qu'ils pèsent dans l'activité de l'éditeur en France. Ce montant pourrait d'ailleurs augmenter si l'association parvenait à réaliser son objectif de regrouper à terme 50 des 120 CCS que compte Sage dans l'Hexagone. Pour Patrick Chemla, l'atteinte de ce but ne devrait pas être problématique au vue de la facilité avec laquelle les premiers membres ont été réunis : « Nous avons rassemblé une trentaine de revendeurs sans passer un seul coup de fil, en nous contentant de leur adresser un mail. »

Se faire écouter par Sage

En attendant de compter plus de membres, l'association a déjà commencé à structurer sa démarche en créant deux groupes de travail. L'un se penchera sur les produits de Sage qui présentent des disfonctionnement aux dires des CCS membres de Sagesse. Le second se portera sur les aspects juridiques de la relation entre Sage et ses CCS, notamment sur la propension de l'éditeur à changer de façon unilatérale ses conditions générales de ventes. « Sage est informé de la création de Sagesse. Notre but n'est pas d'entrer en guerre contre l'éditeur mais de montrer que notre voix doit être entendue. Jusqu'à présent, lorsque nous faisions un courrier, nous obtenions rarement une réponse. Si besoin est, le concours de l'avocat de l'association va nous permettre d'en obtenir », Explique Patrick Chemla.

Les relations entre Sage et son réseau de revendeurs n'ont jamais été un long fleuve tranquille. C'est pourtant la première fois que des revendeurs vont au-delà de la crainte que peut leur inspirer une confrontation avec Sage pour se fédérer officiellement. Preuve que le mécontentement « habituel » a atteint un stade supérieur. Sage a coutume de réduire la grogne qui remonte de son réseau de distribution au fait de certains revendeurs seulement. 30 CCS sur 120, cela représente tout de même 25% de mécontents parmi les plus importants partenaires de Sage.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité