Adista attaque 2014 renforcé par l'intégration de CieNum

"Nous allons nous renforcer auprès des grandes entreprises", assure Philippe Paci, directeur marketing d'Adista.

L'opérateur et hébergeur espère réaliser 55M€ de chiffre d'affaires à l'issue de son exercice 2013-2014. Adista pourra compter sur les compétences apportées par l'acquisition de CieNum et de nouvelles offres pour servir cet objectif.

En août dernier, Adista rachetait la société de services stéphanoise CieNum spécialisée dans l'infogérance et l'hébergement. Engagé dès septembre le rapprochement opérationnel des deux sociétés est en bonne voie et permet à l'opérateur de services hébergés nancéen de tabler sur un chiffre d'affaires de 55M€ pour son exercice 2014 (clôture au 31 août). « Lors de leurs derniers exercices, Adista et CieNum ont réalisé respectivement 38,4M€ et 9,3M€ de revenus, précise Philippe Paci, directeur marketing d'Adista. Aujourd'hui, la synergie entre les équipes des deux sociétés est totale ». À noter que l'ex-PDG de CieNum, Guillaume Beyens, est devenu directeur général adjoint d'Adista SAS, l'entité créée par la fusion des deux entreprises.

Concrètement, le rapprochement entre Adista et CieNum répond à deux principaux enjeux. Premièrement, les deux sociétés disposaient de couvertures géographiques complémentaires. « Adista avait une faiblesse sur la Loire et Rhône-Alpes, des régions ou CieNum était très présent » précise Philippe Paci. Avec 21 agences, la nouvelle entité couvre efficacement l'ensemble du territoire. Deuxièmement, la fusion permet à Adista SAS de maitriser trois métiers : ceux d'opérateur, d'hébergeur et d'intégrateur. Toutefois, l'entreprise ne compte pas s'appuyer sur le seul rachat de CieNum pour remplir ses objectifs.

De nouvelles offres et une division grandes entreprises

« 2014 est une année de concrétisation, il n'y aura plus d'expansion géographique », explique Philippe Paci. En revanche, Adista profite de l'exercice en cours pour développer de nouveaux produits axés vers les communications et les services hébergés. La société a déjà présenté son service de connexion internet par satellite, Satelink. Grâce à un partenariat avec l'éditeur Splunk, elle proposera bientôt un service d'analyse Big Data des infrastructures. Dans les prochains mois, Adista devrait également lancer un service de stockage présenté comme une alternative professionnelle à DropBox et Google Drive, ainsi qu'un nouveau système de création de portail de connexion en mode SaaS.

Outre son catalogue, Adista compte aussi développer sa clientèle. Si l'entreprise est très présente auprès des PME et des collectivités, elle l'est moins sur le segment des grandes entreprises. « Nous avons les moyens de percer sur ce marché, il faut nous y renforcer », explique Philippe Paci. Dans cette optique, Adista a créé à Paris une division dédiée aux grands comptes. Pour la diriger, la société a recruté Xavier Wybo en décembre dernier. Fort de 22 ans d'expérience dans le monde des télécoms, il a été directeur régional de Belgacom et directeur commercial pour BT France. 

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité