Altran contraint de déconnecter ses systèmes pour limiter les dégâts d'une cyberattaque

Selon Altran, l'enquête menée à la suite de la cyberattaque qu'il vient de subir n’a révélé aucun vol de données ni aucun cas de propagation de l’incident à ses clients. (Crédit : Altran)

Selon Altran, l'enquête menée à la suite de la cyberattaque qu'il vient de subir n’a révélé aucun vol de données ni aucun cas de propagation de l’incident à ses clients. (Crédit : Altran)

Cible d'une cyberattaque par ransomware sur ses opérations en Europe, Altran a dû déconnecter ses systèmes d'information pour protéger ses clients et ses propres applications d'une éventuelle propagation. Le groupe d'ingénierie et de conseil français, qui accompagne de grands industriels dans leur R&D, mène son enquête avec des experts de la cybercriminalité.

Altran a confirmé ce matin avoir été ciblé par une cyberattaque le 24 janvier dernier, celle-ci ayant affecté ses opérations dans certains pays européens, dont la France. Le groupe français d'ingénierie et de conseil indique avoir « immédiatement déconnecté » son réseau informatique et toutes ses applications pour protéger ses clients, employés et partenaires. « Nous avons mobilisé des experts techniques et d'investigation indépendants mondialement reconnus et l'enquête que nous avons menée avec eux n'a révélé aucun vol de données ni aucun cas de propagation de l'incident à nos clients », expose Altran dans un communiqué en soulignant que la sécurité de ses clients et des données « est et sera toujours (sa) priorité absolue ».

Contactée par la rédaction, la direction de la communication d'Altran nous a précisé que ses opérations hors Europe n'avaient pas été affectées et qu'il s'agissait d'une attaque de type virus (màj : en l'occurence un ransomware, ce qui nous été ensuite corroboré) qui a donc touché les sites européens où Altran est présent.

Dans une phase de retour à la normale


Selon le groupe d'ingénierie, son plan de rétablissement se déroule comme prévu, ses équipes techniques étant « pleinement mobilisées » et ayant été « tout au long du processus en contact avec ses clients, les autorités gouvernementales et les régulateurs compétents », mentionne son communiqué. Le groupe travaille sur ce dossier avec des experts informatiques de premier plan sur toutes les questions de cybercriminalité. En France, Altran est en contact avec l'ANNSI sur le sujet.  « Nous avons fait un shut-down de l'intégralité de nos systèmes et de nos applications. En présence d'un virus vous commencez par l'isoler pour éviter toute forme de contagion et nous sommes obsessionnels sur la sécurité de nos clients et de nos propres systèmes », nous a indiqué le groupe. « Nous sommes dans une phase de retour à la normale qui se fera en fonction de la criticité des systèmes, nous traitons d'abord le plus urgent ».

Altran dit avoir souhaité communiquer rapidement pour ne pas laisser court à la spéculation. A ce stade, il n'est pas prévu de communication spécifique supplémentaire. La société d'ingénierie et de conseil a porter plainte Le groupe français accompagne depuis plus de 30 ans les projets d'ingénierie et de R&D de grands groupes industriels dans les secteurs de l'aérospatiale, de l'automobile, de la défense, de l'énergie, du ferroviaire et des télécommunications, mais aussi de la finance et des sciences de la vie.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité