Automatisation de la protection dans Veritas NetBackup 10

La détection d'anomalies basée sur l'IA de NetBackup 10 peut lancer automatiquement une analyse des logiciels malveillants.

La détection d'anomalies basée sur l'IA de NetBackup 10 peut lancer automatiquement une analyse des logiciels malveillants.

Avec la prolifération des ransomwares, la protection des données est redevenue une préoccupation majeure dans les entreprises. Veritas accompagne le mouvement avec la commercialisation de NetBackup 10 met l'accent sur les containers et l'automatisation.

Avec la version 10 de NetBackup, Veritas mise sur l'automatisation de la sauvegarde et surtout la restauration. « Le plus important ce n'est pas la sauvegarde des données, c'est la récupération des données sans infection », nous a expliqué Jean-Pierre Boushira, vice-président en charge de l'Europe du Sud, des Nordiques et du Benelux chez Veritas, lors d'un entretien. Cette v10 renforce l'analyse automatique des logiciels malveillants - ransomwares et autres - pendant les sauvegardes et avant les restaurations pour garantir la récupération et l'intégrité des données. Une approche initiée par le CEO de l'éditeur Greg Hughes , qui explique dans un communiqué : « Les pirates augmentent l'impact de leurs attaques de ransomwares en ciblant les services et les données cloud. Veritas présente sa stratégie sur la façon dont nous résolvons ce défi pour nos clients, en commençant par des outils, disponibles aujourd'hui, qui aideront à réduire l'empreinte et les coûts du cloud, à protéger les données contre les ransomwares et à ouvrir la voie à la gestion autonome des données ». 

L'autre innovation de NetBackup 10 réside dans l'intégration de la technologie CloudScale, une architecture de microservices conteneurisée, programmable et enrichie par de l'IA qui fournit des services de gestion de données unifiées autonomes sur n'importe quel cloud. « Il s'agit de la première solution de gestion des données à l'échelle et automatisée pour le cloud », a rajouté Jean-Pierre Boushira. Cloud Scale assure la récupération des conteneurs Kubernetes dans des environnements multicloud, ce qui donne aux développeurs la possibilité de déplacer leurs applications distribuées pour travailler dans un nouvel environnement sans avoir à soumettre des demandes aux équipes informatiques. Cette mouture dispose également d'une détection et protection automatisées pour davantage de charges de travail, notamment Apache Cassandra, les distributions Kubernetes et Microsoft Azure Managed SQL et Azure SQL. « Nous pouvons relever de nouveaux défis avec les charges de travail et la gestion des données dans le cloud, pour les réparer de manière autonome et assurer une protection et une récupération en libre-service ». Avec la généralisation du télétravail dans les grandes entreprises, les offres en libre-service vont permettre aux opérateurs IT de dégager du temps qui pourra être consacré à d'autres opérations. « Nous l'avions déjà intégré à NetBackup 9 et c'est renforcé avec cette version 10 ».  

Encore peu d'accords avec les clouds français  NetBackup 10 comprend des services de sauvegarde et de restauration élastiques pour AWS et Microsoft Azure, permettant la déduplication et la réplication des données au niveau du stockage, conformément à la politique de l'entreprise. GCP n'est pas encore supporté, mais c'est en cours, nous a indiqué Jean-Pierre Boushira, précisant qu' « il y a des discussions ». Pour ce qui concerne les acteurs français du cloud, le dirigeant met en avant un partenariat avec Antemeta, qui propose une plateforme cloud certifiée HDS. Précisons que des fonctions d'autoscaling et d'orchestration des données sont proposées avec NetBackup 10 pour réduire les coûts lorsque les charges de travail fluctuent. Le logiciel prend en charge une soixantaine de clouds providers. « Nous sommes agnostiques en matière de cloud », souligne Jean-Pierre Boushira. Enfin, la protection sur site est également disponible avec les appliances NetBackup Flex et Flex Scale, Cloudian HyperStore et Hitachi Content Platform. 

Avec cette version 10, Veritas poursuit sa stratégie historique de protection des données avec une belle croissance en 2021 (l'exercice fiscal s'est terminé fin mars 2022), nous a confié le dirigeant. « La région Europe du Sud, nordique et Benelux est celle qui a le mieux performé dans le monde, les résultats sont au-dessus du marché ». La demande en data protection est forte dans les banques, l'industrie et le secteur public, et accompagne la croissance des applications et des données dans le cloud.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Publicité