Avec Ponte Vecchio, Intel lance son 1er GPU Xe pour serveurs

Pour rattraper Nvidia sur le marché des GPU pour serveurs, Intel empile ses dernières technologies pour muscler son architecture Ponte Vecchio. (Crédit D.R.)

Pour rattraper Nvidia sur le marché des GPU pour serveurs, Intel empile ses dernières technologies pour muscler son architecture Ponte Vecchio. (Crédit D.R.)

Bob Swan, CEO d'Intel, avait confirmé l'existence de l'accélérateur graphique Ponte Vecchio pour serveurs lors de sa conférence téléphonique d'octobre sur les résultats financiers du fondeur.

Après la présentation de ses GPU Xe pour PC attendus en 2020 et gravés en 10 nm, Intel continue de parler de son entrée sur le marché des cartes accélératrices. L'entreprise a ainsi révélé quelques détails supplémentaires sur ses plans pour le marché des GPU pour serveurs reposant sur l'architecture Ponte Vecchio.

Si Ponte Vecchio sera fabriqué en 7 nm, un procédé à peu près comparable à celui d'AMD aujourd'hui, il fera probablement ses débuts en 2021, plutôt que l'année prochaine.
 Intel n'a pas réellement confirmé ces détails dans son communiqué de presse, mais le CEO Bob Swan avait déclaré en octobre lors d'une conférence téléphonique consacrée aux résultats financiers du fondeur qu'Intel est « sur la bonne voie pour lancer nos premiers produits 7 nanomètres, des cartes GPU pour datacenter en 2021 ».

Rattraper Nvidia

Quoi qu'il en soit, cette première puce Xe pour datacenter est également confirmée pour exploiter la technologie d'empilement 3D Foveros d'Intel, qui est déjà utilisée pour fabriquer le SoC Lakefield avec support des dispositifs à double affichage. Rappelons que Lakefield réunit une puce Core SunnyCove réservée aux tâches qui exigent de la performance, et quatre puces Atom Tremont pour les autres tâches courantes peu gourmandes en ressources. La puce Xe emploie également la technologie d'interconnexion puce à puce d'EMIB, suggérant que la puce Ponte Vecchio pourrait être l'une des premières à utiliser ce qu'Intel a appelé la technologie co-EMIB présentée en juillet dernier.

Concurrent du futur GPU Ampere de Nvidia, gravé en 7 nm et attendu en mars 2020 à la prochaine GTC, le circuit Ponte Vecchio sera utilisé en HPC pour les calculs intensifs, la modélisation et la simulation, en mettant l'accent sur l'intelligence artificielle.
 Il s'appuiera également sur le Compute Express Link (CXL), l'accélérateur haute vitesse CPU-mémoire et la technologie CXL CPU-à-périphérique qui maintient la cohérence mémoire entre l'espace mémoire CPU et la mémoire des périphériques connectés. Selon le Consortium CXL, qui comprend des entreprises comme Google, Microsoft, Intel, Huawei et HP, le partage des ressources est ainsi réduit au minimum, ce qui améliore les performances, réduit la complexité de la pile logicielle et diminue le coût global du système.

Simplifier la programmation

Ponte Vecchio sera programmé à l'aide de ce qu'Intel appelle OneAPI, une API de programmation unifiée que le fondeur lance à la fois en tant que produit bêta spécifique à Intel- et en tant que spécification ouverte. L'idée est que les développeurs seraient capables de programmer différentes puces Intel - processeurs CoreFPGAXeon, et plus - avec un seul jeu d'outils.


Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité