Bilan 2021 morose pour Computacenter France

La stagnation des revenus de Computacenter France en 2021 tient aux difficultés de son activité de distribution (Technology Sourcing) dont le chiffre d'affaires a baissé de 5,1% à 560 M$. Illustration : D.R.

La stagnation des revenus de Computacenter France en 2021 tient aux difficultés de son activité de distribution (Technology Sourcing) dont le chiffre d'affaires a baissé de 5,1% à 560 M$. Illustration : D.R.

L'acquisition des activités « domestiques » de BT dans l'Hexagone a tout juste permis à Computacenter France de stabiliser ses revenus et a plombé ses bénéfices. Retraitées de ce rachat, les facturations de l'entreprise ont reculé à la fois dans les domaines des services et de la distribution.

Alors que le groupe de distribution et de services IT britannique Computacenter annonce un chiffre d'affaires (+23,6%) et des bénéfices en hausse pour l'année 2021, sa filiale française est loin de s'inscrire dans cette dynamique. L'an dernier, ses revenus ont quasiment stagné (+0,8%) par rapport à 2020 pour se situer à 760 M€. Et encore, ce montant inclut les activités « domestiques » de BT dans l'Hexagone (69,6 M€), que le groupe a racheté en novembre 2020 et rebaptisé Computacanter NS. Sans elles, les facturations auraient chuté de 6,6% à 690,4 M€. En comparaison, les revenus annuels de Computacanter en Allemagne et au Royaume-Uni ont respectivement progressé de 11,6% et 9,9%. Le groupe explique que Computacenter France a été notamment impactée par un reprise moins forte que prévue des achats des grandes entreprises du secteur privé et la fin du contrat de sa branche services managés avec son plus gros client intervenue l'an dernier.

La pénurie de composants pèse lourdement sur la distribution

La stagnation des revenus de Computacenter France tient aux difficultés de son activité de distribution (Technology Sourcing) dont le chiffre d'affaires a baissé de 5,1% à 560 M$ (-6,6% à 548,7 M€ en organique). La demande de ses clients a pourtant bien progressé l'an dernier, mais le contexte de pénurie de composants l'a empêché d'y répondre en totalité. Ainsi, le volume de son carnet de commande au 31 décembre 2021 était supérieur de 74% à celui du 31 décembre 2020.

Profitant largement plus de l'apport de Computer NS, l'activités services de Computacenter France a fait mieux que tirer son épingle du jeu. Elle a facturé 200 M€ sur 12 mois, soit 22% de hausse d'une année sur l'autre. Sur une base organique, en revanche, la situation est moins reluisante. Retraité des revenus dégagé par Computacenter NS, le chiffre d'affaires de la branche est en retrait de 6,5% à 141,7 M€. Un résultat qui tient à une baisse de 15,4% dans le domaine des services professionnels (31,3 M€) et au recul de 3,7% dans celui des services managés (110,4 M€).

Le bénéfice d'exploitation chute de 71%

Sur la base de ces résultats d'activité, Computacenter France a dégagé 79,2 M€ de marge brute l'an dernier contre 83,3 M€ en 2020. De son côté, le bénéfice opérationnel ajusté s'est dégonflé de 70,8% à 4,2 M€. Une chute qui tient à la perte opérationnelle de Computacenter NS (4,9 M€), sans laquelle la filiale française afficherait 9,1 M€ de résultat d'exploitation.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité