BlackBerry réfute les rumeurs de son rachat par Samsung

Faute d'accord entre les 2 parties, BlackBerry ne passera pas sous pavillon coréen.

Faute d'accord entre les 2 parties, BlackBerry ne passera pas sous pavillon coréen.

Samsung aurait proposé 7,5 Md$ pour reprendre BlackBerry. Une somme étonnante quant on connaît la méforme du constructeur canadien.

Blackberry a mollement démenti avoir été approché par Samsung Electronics pour discuter d'un projet de rachat d'un montant de 7,5 milliards de dollars. C'est l'agence de presse Reuters qui a rapporté cette information mercredi dernier. Samsung aurait donc proposé de racheter les actions de BlackBerry entre 13,35 et 15,49 $ par titre. Reuter cite une source anonyme proche du dossier. Suite à cette dépêche, l'action de BlackBerry a pris 30% et ensuite baissé de 15% suite au démenti pour atteindre 12,60 $ à la clôture du Nasdaq.

« BlackBerry n'a pas engagé de discussions avec Samsung au sujet d'une possible offre de rachat », a indiqué hier soir dans un communiqué l'entreprise de Waterloo, dans l'Ontario. Si la firme canadienne n'est plus un acteur majeur sur le marché des mobiles, elle possède encore des brevets, des technologies en sécurité et en MDM ainsi que des actifs dans les systèmes embarqués (automobiles notamment) depuis le rachat de QNX et de son OS temps réel. Certaines entreprises restent en outre très attachées à leur plate-forme BlackBerry (serveurs et terminaux) pour des raisons de sécurité et de confort de travail. Samsung, qui est devenu incontournable sur le marché des terminaux grand public, doit encore marquer des points sur celui des entreprises. Le rachat de BlackBerry a donc du sens puisqu'il lui permettrait de brûler les étapes. Reste que Samsung est aujourd'hui confronté à une baisse de ses ventes et de ses profits sur le marché des mobiles et qu'il n'est pas dans l'habitude des sociétés coréennes de réaliser des méga rachats.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité