Cloud World : Oracle étoffe et ouvre OCI avec Alloy

Safra Catz, CEO d'Oracle, a inauguré l'évènément CloudWorld réunissant partenaires et clients d'Oracle à Las Vegas. (Crédit Photo: JC)

Safra Catz, CEO d'Oracle, a inauguré l'évènément CloudWorld réunissant partenaires et clients d'Oracle à Las Vegas. (Crédit Photo: JC)

A l'occasion de la première journée de son évènement annuel, Oracle a focalisé ses annonces autour de son cloud public OCI. Avec Alloy, la plateforme est proposée en marque blanche à des partenaires. Plusieurs autres fonctionnalités pour simplifier la migration vers le cloud ont été dévoilées.

En direct de Las Vegas. Retour au salon physique pour l'évènement annuel d'Oracle avec quelques changements néanmoins. La manifestation abandonné le nom OpenWorld pour Cloud World et délaisse San Francisco pour Las Vegas. C'est donc dans la ville du Nevada que des milliers de participants se sont retrouvés pour les dernières annonces de l'éditeur. Et comme d'habitude, elles sont nombreuses aussi dans la partie infrastructure cloud que sur l'applicatif et le développement.

Avec Alloy, OCI passe en marque blanche

Sur le premier thème, Safra Catz, CEO d'Oracle a indiqué dans son discours d'ouverture, « la pandémie a montré le besoin des connexions IT pour les salariés, les clients et les partenaires à travers une plateforme plus performante, sécurisée et durable ». Cette dernière est bien évidemment OCI (Oracle Cloud Infrastructure) qui s'étoffe. L'annonce la plus emblématique est Alloy. « Il s'agit pour nos clients de créer une région OCI au sein de leur datacenter », précise Leo Leung, VP en charge du marketing produit OCI. Concrètement, cette offre s'adresse aux grands intégrateurs, opérateurs télécoms ou éditeurs de logiciels qui souhaitent devenir fournisseur de cloud. Oracle met donc à disposition l'ensemble de son catalogue IaaS, PaaS et SaaS en marque blanche. « Il ne s'agit pas d'une simple revente, mais bien de composer et d'étendre OCI en fonction des marchés adressés » explique Karan Batta, vice-président des produits OCI. Sur la partie administrative comme la facturation, Oracle pousse son ERP Fusion présent sur la plateforme cloud.



Alloy propose l'ensemble de services d'OCI en marque blanche. (Crédit Photo: Oracle)

Avec cette offre, Oracle pense avoir trouvé la parade à la question de la conformité aux différentes régulations comme le RGPD. « Tout peut être géré en local par le partenaire, ses datacenters, son personnel, sa politique de sécurité et de conformité, le support, la facturation », observe Karan Batta. Une mise au point pour distinguer cette offre par rapport à Cloud dedicated ou Cloud@customer qui sont des solutions gérées par Oracle. Pour accompagner la création des futures régions Alloy, Oracle met en place un cycle de formation sur ses différentes briques cloud. Pour l'instant, Alloy est lancé auprès de partenaires en test, « créer une région demande beaucoup d'investissements », glisse le responsable. Oracle prévoit d'avoir des MVP (minimum viable product) sur Alloy en avril 2023, mais s'attend à ce que la maturité de l'offre ne se passe pas avant au moins « 5 ans », estime Karan Batta.   

Lire la suite sur Le Monde Informatique

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité