Coheris est sorti du rouge au premier semestre

C'est en 2011 que Coheris avait publié pour la dernière fois un résultat net positif (500 K€) pour le compte d'un premier semestre. (Illustration : D.R.)

C'est en 2011 que Coheris avait publié pour la dernière fois un résultat net positif (500 K€) pour le compte d'un premier semestre. (Illustration : D.R.)

L'éditeur français Coheris a rompu avec son habitude d'enregistrer des pertes à chaque premier semestre en dégageant 430 K€ de profits au cours de la première moitié de cette année.

Depuis 2012, tous les bilans publiés par Coheris pour le compte de ses premiers semestres affichaient un résultat net négatif. Au cours des six premiers mois de 2016, l'éditeur français de solutions CRM et analytiques a mis fin à cette longue série noire en publiant un bénéfice de 430 K€ contre -800 K€ à la même période un an plus tôt. Le résultat opérationnel de l'entreprise a également considérablement progressé, passant de -780 K€ au premier semestre 2015 à 710 K€ cette année.

Selon l'éditeur, son retour à la rentabilité tient au travail d'optimisation de son efficacité opérationnelle et de son offre qu'il mène depuis fin 2013. Il dit également récolter le fruit de ses investissements en matière d'innovation et de dynamique commerciale. Ces actions ont permis d'atteindre une structure cible à la fin 2015 et de profiter ainsi à plein de la hausse de ses revenus de 14% à 7,72 M€ au premier semestre 2016.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité