De vieux PC et Mac se changent en Chromebook grâce à Chrome OS Flex

Google a levé le voile sur Chrome OS Flex qui a pour ambition de s'installer sur des vieux PC ou Mac. (Crédit Photo: Google)

Google a levé le voile sur Chrome OS Flex qui a pour ambition de s'installer sur des vieux PC ou Mac. (Crédit Photo: Google)

Google a présenté Chrome OS Flex, un système d'exploitation capable de tourner sur des anciens PC ou des Mac et les transformer en Chromebook. Le système d'exploitation est encore en test et peut se révéler instable souligne la firme américaine.

Qualifié de projet précoce et instable par Google, Chrome OS Flex a de quoi susciter la curiosité : il remplace le système d'exploitation des anciens ordinateurs Windows et Mac pour les transformer en Chromebook. Donc, au lieu de se débarrasser d'un PC en fin de vie, on peut lui donner une seconde vie en mode Chromebook. Le dernier système d'exploitation est accessible sur le site dédié à Chrome OS Flex, mais il faut s'inscrire avec un mail pour recevoir les instructions de téléchargement. Cet OS semble répondre à un double objectif : faire apprécier les avantages des Chromebook aux consommateurs et donner la capacité aux entreprises de mieux gérer leur parc de PC, via Chrome Enterprise Upgrade.

L'histoire vous semble familière. C'est normal, il y a quelques années Google avait racheté CloudReady avec pour ambition de transformer les PC portables en Chromebook. La firme américaine présente d'ailleurs Chrome OS Flex comme une émanation et de CloudReady. Les PC fonctionnant sur ce dernier seront mis à jour automatiquement vers le dernier OS quand il sera stable.

Un vrai OS, mais encore instable


Traditionnellement, les personnes conservaient leurs anciens PC, le désossaient pour en récupérer les pièces ou remplaçaient le système d'exploitation Windows par une version allégée de Linux. Désormais, Google leur propose une option supplémentaire : Remplacer Windows par Chrome OS, et profiter des avantages de ce système d'exploitation simplifié. Et c'est un point à réitérer : Chrome OS Flex n'offre pas la possibilité d'exécuter Chrome OS dans une fenêtre ou un environnement virtualisé, comme les nouvelles applications Android pour Windows. Au contraire, il remplace Windows et tous ses fichiers.

Sur une page d'assistance, Google indique que son dernier OS sera plus limité que CloudReady, du moins pour le moment : « Chrome OS Flex ne permettra pas certains accès au niveau du système actuellement disponibles sur CloudReady Home Edition, notamment l'accès à la ligne de commande via le shell et via le télétype (TTY) », a expliqué Google. Il ne faut pas non plus imaginer que tout se passera sans heurts. « Ce système d'exploitation en est encore à un stade précoce du canal de développement et il est possible qu'il soit instable », indique encore Google.



Google prévient que le clavier d'un PC plus ancien ne sera pas explicitement reconnu par Chrome OS Flex, si bien que certaines fonctions peuvent ne pas fonctionner ou se comporter de manière erratique. (Crédit : Matthew Smith/IDG)

Des exigences matérielles minimales


L'installation de Google Chrome OS Flex ressemble à l'installation de Windows 11 via un support d'installation sur un nouveau PC. Il faut se munir d'une clé USB de 8 Go ou plus et les PC doivent disposer d'au moins 4 Go de RAM et de 16 Go de stockage. Les restrictions concernant le processeur sont succinctes : il faut une puce 64 bits, et rien d'autre. Donc, tous les processeurs fabriqués après l'an 2000 font l'affaire. Par contre, des restrictions s'appliquent pour le GPU : le matériel graphique Intel GMA 500, 600, 3600 et 3650 n'est pas compatible, selon Google.

Cependant, le véritable problème semble venir de la diversité du matériel PC compatible et de la façon dont il interagira avec Chrome OS Flex. Google a publié une liste de machines PC et Mac, soit déjà certifiés, soit sur le point de l'être. Mais pour la majorité d'entre elles, Google met en garde contre des problèmes mineurs. (« La plupart des machines prendront au minimum en charge les fonctionnalités de base, mais des vérifications sont encore en cours par notre équipe », a déclaré Google pour expliciter ce que problèmes mineurs pourraient signifier).

Alors pourquoi ne pas installer Chrome OS Flex sur un PC plus ancien ? Encore une fois, la liste des mises en garde qui accompagnent l'installation est substantielle. Tout d'abord, il ne faut pas imaginer que l'on pourra installer des applications Android, utiliser Google Play ou Parallels Desktop : tout cela est exclu, selon Google. Autre mise en garde : Google ne peut pas gérer les mises à jour de firmware sur les appareils Chrome OS Flex, ni offrir des capacités de boot vérifié. Il faut aussi exclure de la liste tout PC sous puces ARM. Finalement, l'installation de Chrome OS Flex sur un ancien PC a tout l'air d'un projet risqué, mais il permet quand même de transformer un ancien PC en Chromebook, gratuitement. Ça vaut la peine de le vérifier avant de s'en débarrasser !



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité