Dell veut accélérer les performances applicatives avec Fluid Cache for SAN

Forrest Norrod, patron de l'activité serveurs, et Alan Atkinson, en charge du stockage chez Dell, sur scène à Francfort.

Forrest Norrod, patron de l'activité serveurs, et Alan Atkinson, en charge du stockage chez Dell, sur scène à Francfort.

Pour éliminer les freins compromettant les performances des serveurs et les capacités offertes par le SAN, Dell pousse sa solution Fluid Cache for SAN apportant un espace de stockage flash unifié réparti sur un pool de serveurs applicatifs.

En direct de Francfort - Solutions de stockage, serveurs intégrés, gestion de flotte mobile, contrôleurs réseau physiques et virtuels... Dell a égrené les annonces à l'occasion de son événement Enterprise Forum à Francfort le 15 avril. Premier élément significatif, l'arrivée de Fluid Cache for SAN, une solution issue du rachat de RNA Networks en 2011. Une intégration très lente d'une technologie reposant sur des SSD NVME (trois maximum d'une capacité allant de 400 Go à 1,6 Go) connectés sur les ports PCI Express de serveurs PowerEdge 12G (R920 et 720) et l'espace de stockage réparti sur des baies Compellent pour réduire le temps de latence et accélérer la mise à disposition des données dans les applications (bases de données, VDI, ERP, CRM ou Exchange).

La solution Fluid Cache for SAN est essentiellement un accélérateur en lecture et en écriture assurant l'unification de la mémoire flash répartie sur un pool de serveurs. « Le logiciel d'abstraction va permettre aux baies de stockage d'accéder aux composants flash en lecture et en écriture », nous a expliqué Christophe Menard, directeur marketing stockage chez Dell France. Le cache partagé est en outre associé à une gestion RAID redondante sur les serveurs alors que les fonctions de snapshot sont assurées par les baies Compellent associées. Avec sa solution, Dell assure diviser la latence par 10. Des tests réalisés dans des environnements optimisés affichent des performances flatteuses : de 2220 à 12 000 clients en VDI et de 2800 à 14 000 utilisateurs simultanés avec une base de données. La couche logicielle réplique les données en mémoire cache, ce qui améliore le temps de réponse, sans compromettre les données. Pour les tarifs, Dell donne un prix pour une configuration type, à savoir 360 191 $ pour Fluid Cache avec 1 900 utilisateurs (12 000 $ de licence logiciel environ pour un cluster trois noeuds).

Compression tier 3 sur les baies Compellent

Autre annonce en stockage, l'arrivée de la version 6.5 de Storage Center qui permet à Dell de rattraper son retard sur certains points comme la compression des données en tier 3. On semble enfin assister à l'intégration de la technologie Ocarina, déjà réutilisée sur les appliances de sauvegarde PowerVault. Fluid Cache for SAN est bien sûr intégré à cette version de Storage Center ainsi que la réplication synchrone Live Volume pour basculer d'une baie primaire à une secondaire sans interruption de service.

Enfin, pour Equalogic, Dell annonce des packs d'intégration pour gérer les baies depuis les outils d'administration HIT (Host Intégration Tools) de VMware, Microsoft et Linux et faciliter par exemple le provisonning. Christophe Menard nous a ainsi expliqué que l'intégration de la fonction snapshot était plus cohérente sur la partie Microsoft tout comme le support de Powershell.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité